Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

RDC

Joseph Kabila est un modèle d’homme d’Etat, selon le coordonnateur du FCC

L'ancien président de la RDC Joseph Kabila a pris son siège de Sénateur à vie à la rentrée parlementaire à Kinshasa, 15 septembre 2020. (Facebook/Sénat RDC)

L'ancien président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, a fait un comeback politique, en choisissant de se présenter pour la toute première fois, mardi, au sénat congolais pour prendre officiellement son siège de sénateur à vie.

"Le président Kabila est un modèle d’homme d’Etat. Car respecter la Constitution est une chose, mais l’observer et surtout la mettre en application en est une autre", soutient Néhémie Mwilanya, le coordonnateur du Front commun pour le Congo (FCC), plateforme de l'ancien chef de l'État.

"Le président avait déjà promis qu’il respectera la Constitution quand au troisième mandat et il l'a fait", rappelle M. Mwilanya.

Entre temps, le successeur de M. Kabila, le président Félix Tshisekedi, est au centre d’une controverse concernant une possible violation de la constitution, selon des personnalités politiques et des membres de la société civile, suite aux changements qu'il a opérés au sein de l'appareil judiciaire.

M. Kabila a fait son entrée au sénat sous les applaudissements de ses collègues, majoritairement du FCC, mais aussi de l’assistance.

"Je crois qu’il faut y voir une marque d’humilité et une marque de simplicité", selon M. Mwilanya. "C’est un modèle, je crois, d’homme d’Etat", a-t-il conclu.

Toutes les actualités

Sommet en tête-à-tête entre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila à Kinshasa

Sommet en tête-à-tête entre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila à Kinshasa
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:37 0:00

"Opération zéro Shégué": encadrer les enfants de la rue à Lubumbashi

"Opération zéro Shégué": encadrer les enfants de la rue à Lubumbashi
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:31 0:00

L’or de la RDC exfiltré illicitement à travers les pays voisins, selon une ONG canadienne

Des creuseurs artisanaux dans une mine d'or au Nord-Kivu, RDC, 21 avril 2015. (VOA/Charly Kasereka)

Le commerce illicite de l’or de la République démocratique du Congo (RDC) via le Rwanda et l'Ouganda, continue de prospérer malgré les efforts visant à assainir le secteur, déplore IMPACT.

IMPACT, plateforme de la société civile canadienne qui existe de puis1986, pointe du doigt des intermédiaires (négociants et exportateurs) dûment enregistrés en RDC, au Rwanda et en Ouganda qui exercent leurs activités sans crainte apparente de sanctions.

L'ONG les met à nu dans un rapport publié jeudi.

Ces négociants et exportateurs continuent à mener ces activités "même après avoir été dénoncés publiquement année après année par les Nations Unies et des organisations internationales comme contribuant au commerce illicite de l’or artisanal de la RDC", signale IMPACT qui autrefois était connu sous le nom de PAC.

Les autorités congolaises ont fait des efforts pour assainir le secteur, reconnait la plateforme. Mais, les intermédiaires ou les négociants les compromettent, accuse le rapport.

Pour Joanne Lebert, directrice générale d’IMPACT citée dans le rapport, ces intermédiaires déjouent les tentatives de démantèlement de leur système en reconfigurant leurs activités dans toute la région lorsque nécessaire ou en créant des entités fantômes.

Ils donnent un semblant de légalité à leurs activités en déclarant un faible pourcentage de leurs exportations d’or tout en empochant d’énormes profits du commerce illicite.

Ainsi, l’or sorti en contrebande de la RDC et circulant sur le marché international légal – sous la forme de produits de consommation – est potentiellement lié à des activités criminelles, au blanchiment d’argent, à des groupes armés et à des violations des droits humains.

IMPACt cite notamment le cas Cavichi SARL mais aussi Congo Golden Mining et Omega Gold Mining Ltd.

Le premier, Cavichi SARL, agrée à Bukavu de 2013 à 2016 a déclaré, aux autorités congolaises avoir exporté en 2015-2016 25.7 kg, mais à Kigali, la quantité déclarée était plutôt 5,290 kg, selon les documents de transit.

IMPACT revèle aussi que Cavichi SARL a largement sous-évalué ses exportations, les 5,290 kg ayant une valeur déclarée de 17.3 millions USD, tandis que leur valeur marchande internationale à l’époque serait plutôt de quelque 191.5 millions USD.

En plus, même si l’entreprise a fermé ses portes, son fondateur, Caetano Victor Chibalonza, poursuit ses activités de négociant d’or, poursuit l'ONG.

"Les autorités rwandaises manquent à leur devoir de diligence concernant l’or qui entre au Rwanda en provenance de la RDC", soutient le rapport.

Congo Golden Mining Ltd et Omega Gold Mining Ltd ont fait de même que Cavichi SARL, mais avec des proportions différentes.

IMPACT demande que des enquêtes soient menées et que la RDC simplifie les étapes pour exporter l’or.

Au Rwanda et à l’Ouganda, IMPACT recommande de favoriser la coopération entre les organismes chargés de l’application de la loi afin de détecter les écarts commerciaux et resserrer les contrôles réglementaires de l’or déclaré comme provenant de la RDC.

La justice congolaise lance une enquête sur les fonctionnaires fictifs
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:05 0:00


La justice congolaise lance une enquête sur les fonctionnaires fictifs

La justice congolaise lance une enquête sur les fonctionnaires fictifs
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:05 0:00

Rentrée parlementaire, tous les regards sur le sénateur à vie Joseph Kabila

Rentrée parlementaire, tous les regards sur le sénateur à vie Joseph Kabila
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:19 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG