Liens d'accessibilité

Brésil : un probable candidat à la présidentielle veut privatiser Petrobras


maire de Sao Paulo Joao Doria, un riche chef d'entreprise qui n'exclut pas de se présenter à la présidentielle de 2018, à Sao Paulo, Brésil, 3 octobre 2016.

Privatiser le groupe public pétrolier Petrobras, un des fleurons du Brésil, telle est la proposition du maire de Sao Paulo Joao Doria, un riche chef d'entreprise qui n'exclut pas de se présenter à la présidentielle de 2018.

"Evidemment que le gouvernement doit agir par étape (...) mais si cela se fait progressivement, pourquoi ne pas privatiser une partie de Petrobras ?", se demande Joao Doria dans un entretien avec l'AFP.

S'il salue la vague de privatisations annoncée cette semaine par le gouvernement brésilien de Michel Temer, il estime qu'une gestion privée aurait empêché Petrobras d'être emporté par le tourbillon du "Lavage express".

Le groupe pétrolier est au centre du méga-scandale de corruption mis en évidence par cette enquête tentaculaire qui éclabousse l'ensemble de la classe politique brésilienne.

Le vaste réseau de versement de pots-de-vins orchestré par les principales entreprises du bâtiment du Brésil pour systématiquement truquer les marchés publics a coûté plus de deux milliards de dollars à la compagnie.

Membre du PSDB (centre droit), Joao Doria a ravi la capitale économique du Brésil au Parti des Travailleurs (PT) de Lula en octobre 2016.

Interrogé sur ses aspirations présidentielles, il reconnaît que, "dans la vie, rien ne peut être écarté".

Immensément riche, ce spécialiste de la communication de 59 ans a présenté la version brésilienne de "The Apprentice", l'émission de téléréalité animée de 2008 à 2014 par Donald Trump.

Sans s'être encore déclaré candidat à la présidentielle, il est déjà crédité de 10% des intentions de vote, selon un sondage publié en juin par l'institut Datafolha.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG