Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sénégal

Avec la saison des pluies, les éleveurs peuls reprennent leur transhumance

Les éleveurs peuls porte des agneaux dans leurs charrettes alors qu'ils se déplacent vers le nord à Barkedji, le 21 juillet 2020.

Les premières pluies de l'année sont tombées sur le nord du Sénégal, teintant de vert émeraude un paysage semi-désertique et donnant le signal du départ à la transhumance de milliers de pasteurs peuls et de leurs troupeaux.

Dans ce pays aux portes du Sahel, ces populations semi-nomades qui vivent quasi exclusivement de l'élevage de bovins, de chèvres et de moutons, se déplacent aux rythme des saisons.

Quand le temps est sec, ils se dirigent vers le sud, pour trouver des herbages, accompagnant leurs bêtes à pieds ou juchés sur des carrioles tirées par des ânes. Ils remontent vers le nord pendant la courte saison des pluies, l'"hivernage", de juillet à septembre.

Une peul avec deux agneaux sur sa charrette alors que sa famille se déplace vers le nord à Barkedji le 21 juillet 2020.
Une peul avec deux agneaux sur sa charrette alors que sa famille se déplace vers le nord à Barkedji le 21 juillet 2020.

Vivant à l'écart des grandes villes, les éleveurs peuls ont pourtant été indirectement frappés par la pandémie de coronavirus. L'état d'urgence, en vigueur au Sénégal de mars à fin juin, a notamment eu pour conséquence l'instauration d'une interdiction de circuler entre les régions du pays, les bloquant avec leurs bêtes dans des zones aux pâtures épuisées.

Avec la levée de ces restrictions et le retour de la pluie la semaine dernière, beaucoup ont enfin replié leurs campements provisoires, chargé leurs charrettes de casseroles et repris la route pour rejoindre le nord du pays.

Un pasteur peul fait sa prière du soir avant de partir pour trouver un camp pour la nuit à Barkedji le 20 juillet 2020, ils sont sur la route depuis deux semaines, en direction du nord vers la frontière mauritanienne.
Un pasteur peul fait sa prière du soir avant de partir pour trouver un camp pour la nuit à Barkedji le 20 juillet 2020, ils sont sur la route depuis deux semaines, en direction du nord vers la frontière mauritanienne.

Avec les orages violents qui s'abattent en ce moment sur des sols durcis par la sècheresse, ce trajet parfois long de plusieurs centaines de kilomètres n'est pas sans danger.

Près de la petite localité de Barkedji, une inondation subite a détruit la semaine un campement et tué une quinzaine de moutons de la même famille, emportant dans les flots une fortune.

Un jeune éleveur peul garde les moutons de son père à Barkedji le 20 juillet 2020, son père a perdu quinze moutons dans des crues soudaines après les premières pluies importantes dans la région de Louga.
Un jeune éleveur peul garde les moutons de son père à Barkedji le 20 juillet 2020, son père a perdu quinze moutons dans des crues soudaines après les premières pluies importantes dans la région de Louga.

Toutes les actualités

L’hôpital Le Dantec de Dakar fait peau neuve sous la controverse

L’hôpital Le Dantec de Dakar fait peau neuve sous la controverse
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:10 0:00

L’hôpital Aristide Le Dantec de Dakar a fermé ses portes. Une décision prise par l’Etat du Sénégal afin de réhabiliter la structure jugée vétuste, et d’en faire un hub médical en Afrique de l’Ouest.

Des Dakarois enragés par la fermeture de l'hôpital Le Dantec

Des Dakarois enragés par la fermeture de l'hôpital Le Dantec
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:20 0:00

Canada: L'ambassade du Sénégal souligne la "gravité" des "violences policières" contre une de ses diplomates

ARCHIVES - Un policier en patrouille à Québec, au Canada, le 29 janvier 2017.

La diplomate sénégalaise Niang Oumou Kalsoum Sall a été menottée et frappée, selon Dakar, lors d'une descente musclée de la police à son domicile dans la banlieue d'Ottawa, au Québec.

L'ambassade du Sénégal à Ottawa a déploré samedi la diffusion d'informations "fausses et choquantes" sur une de ses collaboratrices, visant selon elle à "diluer la gravité" des "violences policières inadmissibles" subies par la diplomate.

Son interpellation début août avait provoqué un tollé au Sénégal et l'embarras du gouvernement canadien.

Mme Niang Oumou Kalsoum Sall, conseillère des Affaires étrangères, a été victime d'une "violence physique et morale humiliante", en étant menottée et frappée, selon Dakar, lors d'une intervention à son domicile de la police de Gatineau, banlieue québécoise d'Ottawa.

L'intervention visait à accompagner un huissier venant notifier à la diplomate une ordonnance d'un tribunal administratif du logement. Celle-ci, obtenue par Radio Canada et consultée par l'AFP condamnait la diplomate à payer plus de 45.000 dollars canadiens (34.000 euros) à son propriétaire pour "loyer non payé" et dommages au logement.

Dans une note d'information en fin de semaine, l'ambassade du Sénégal estime que les "allégations" contre Mme Niang "trahissent une volonté manifeste de diluer la gravité de l'incident qui porte sur une violation flagrante et grave des dispositions de la convention de Vienne sur les relations diplomatiques".

Elle regrette aussi que les informations relayées par la presse "soient fondées sur la seule version du bailleur".

Entendant "rétablir les faits", la note détaille les longues démêlées de Mme Niang avec son propriétaire, faisant valoir que celle-ci a été de bonne foi tout au long, qu'elle avait subi depuis le début des problèmes de chauffage et d'humidité dus à un non respect des normes de construction et que son propriétaire s'était montré menaçant à son égard.

Exaspérée, Mme Niang a finalement décidé de déménager en octobre 2020 et, lors de la remise des clés, a offert au gestionnaire du logement le dernier loyer dû, ce que celui-ci a refusé.

Toujours selon l'ambassade, Mme Niang a reçu quelques mois plus tard par voie d'huissier une demande de paiement de 57.207 dollars (43.000 euros) devant couvrir notamment les frais de reconstruction de la maison.

Mme Niang de son côté indiqué par voie d'avocat qu'elle ne devait au propriétaire que le loyer du mois d'octobre que le gestionnaire n'avait pas voulu prendre.

L'ambassade estime qu'à la lumière de ces explications les accusations portées contre Mme Niang ne tiennent pas.

"Rien dans cette affaire ne peut justifier les violences subies par Mme Niang et ses enfants mineurs", conclut l'ambassade en indiquant "suivre de très près l'enquête qui a été ordonnée sur les agissements inacceptables des agents de la police".

Le gouvernement canadien avait condamné l'incident, le jugeant inacceptable.

Parlement sénégalais: Pape Diop se rallie à la coalition au pouvoir

Parlement sénégalais: Pape Diop se rallie à la coalition au pouvoir
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:25 0:00

Législatives sénégalaises: l'opposition ne fera pas de recours

Législatives sénégalaises: l'opposition ne fera pas de recours
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:36 0:00

La principale alliance de l'opposition sénégalaise annonce qu'elle ne fera pas de recours contre les résultats des législatives du 31 juillet. Toutefois, elle a décidé de boycotter les élections des membres du Haut conseil des collectivités territoriales.

Voir plus

XS
SM
MD
LG