Liens d'accessibilité

Au moins six morts dans des heurts entre éleveurs nomades et agriculteurs au Nigeria


Un policier surveille une route dans l'État de Taraba à Jalingo, Nigeria, le 12 avril 2015.

Au moins six personnes ont été tuées dans des violences communautaires ce week-end entre éleveurs nomades Fulani et agriculteurs de l'ethnie Tiv, dans une région reculée du centre du Nigeria (Taraba State), a annoncé lundi un agent de police.

"Six personnes ont été tuées dans des heurts qui ont éclaté samedi, après la découverte d'un cadavre d'un berger Fulani, dans le village de Dan-Anacha", a déclaré Yunana Yakubu Babas, commissaire de police dans l'Etat de Taraba.

"Il a été tué après que des personnes inconnues lui aient dérobé sa moto", a-t-il ajouté. Ensuite, d'"autres membres de la communauté Fulani ont attaqué les Tiv avec des armes à feu, les accusant d'avoir abattu leur camarade", a expliqué M. Babas.

Des centaines de personnes ont fui le district craignant des violences, selon un journal nigérian, le Guardian, qui avance un bilan de 18 morts.

Des centaines de Nigérians ont été tués dans des attaques suivies de représailles entre agriculteurs et éleveurs Fulani au cours des dernières années, illustrant des conflits aussi fréquents que meurtriers dans le pays autour des droits de pâturage.

Les communautés, souvent divisées entre nomades (musulmans) et agriculteurs sédentaires (chrétiens) se renvoient la responsabilité des attaques, qui alimentent les tensions religieuses, notamment dans toute la ceinture centrale du Nigeria.

Le Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique avec 180 millions d'habitants, est divisé en deux, entre un Sud chrétien et un Nord musulman. La surpopulation dans certaines régions et le dérèglement des saisons des pluies a augmenté les rivalités pour l'accès aux terres arables.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG