Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Arrêté pour avoir voulu se faire sauter près du Congrès américain

Le Mémorial de la Seconde Guerre mondiale et le Lincoln Memorial, tous deux situés à Washington, le 29 août 2018.

Un homme qui voulait se faire sauter sur l'esplanade située près du Congrès américain, sans intention de blesser ou tuer d'autres personnes que lui, pour attirer l'attention sur une théorie politique, a été arrêté et inculpé.

Agé de 56 ans, Paul Rosenfeld a été interpellé mardi près de son domicile, situé au nord de New York, ont indiqué mercredi les service du procureur fédéral de Manhattan, Geoffrey Berman.

En perquisitionnant son domicile, ils ont retrouvé un engin explosif de fabrication artisanale d'environ 90 kg.

Le suspect a avoué avoir prévu de se faire sauter sur le National Mall, la célèbre esplanade qui relie le mémorial du président Abraham Lincoln au Congrès américain sur la colline du Capitole, sans intention de faire d'autres victimes que lui-même, le jour du scrutin législatif national de mi-mandat présidentiel, le 6 novembre.

Il souhaitait, a-t-il expliquer, attirer l'attention sur le tirage au sort en politique, un mode de démocratie qui consiste à attribuer par tirage au sort les mandats et charges publiques.

"S'il avait réussi, le plan de Rosenfeld aurait pu coûter la vie à des innocents sur place et causé des dégâts incalculables", a déclaré le responsable du FBI à New York, William Sweeney.

Il a été inculpé de fabrication illégale d'engin explosif et de transport d'explosif entre Etats, deux chefs d'accusation qui sont chacun passibles de dix ans d'emprisonnement.

Avec AFP

Toutes les actualités

Vente d'armes à l'Arabie Saoudite : le sénat s'implique

Vente d'armes à l'Arabie Saoudite : le sénat s'implique
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:36 0:00

Des vidéos montrent l'arrestation violente d'une famille noire en Arizona

Un enquêteur s'entretient avec des policiers du complexe d'appartements à Autumn Ridge, qui avait été fouillé par des enquêteurs à Phoenix, en Arizona, le 4 mai 2015.

La maire de Phoenix, dans l'Arizona, a présenté dimanche ses excuses après l'apparition de vidéos montrant l'arrestation violente par la police de cette ville d'une famille noire avec de jeunes enfants.

Sur ces vidéos, prises lors d'une arrestation qui a eu lieu il y a un mois dans un parking à Phoenix, on voit les policiers ordonner à la famille de sortir de sa voiture, en hurlant et en employant un langage grossier, et la menacer d'ouvrir le feu.

Puis une femme sort du véhicule avec deux jeunes enfants, elle les remet à une personne qui se trouve là avant d'être arrêtée. On voit ensuite un policier donner des coups de pied dans les jambes d'un homme qu'il est en train de menotter contre une voiture de police.

"Comme beaucoup d'autres, je suis dégoutée de ce que j'ai vu dans la vidéo montrant l'interaction de la police de Phoenix avec une famille et de jeunes enfants", a déclaré la maire, Claire Gallego, dans un communiqué posté sur Twitter.

Les actions de ces policiers sont "inappropriées" et "clairement non professionnelles", a écrit l'élue. "Il n'existe aucune situation où un tel comportement pourrait être un tant soit peu acceptable".

"Je suis profondément désolée de ce que cette famille a subi, et je présente mes excuses à la communauté", a déclaré Mme Gallego.

Intervenant sur la télévision locale affiliée au réseau ABC, la cheffe de la police de Phoenix, Jeri Williams, a déclaré que les policiers intervenaient à la suite d'une alerte sur un cambriolage lorsqu'ils sont tombés sur cette famille.

"Je suis désolée que cet incident ait eu lieu", a-t-elle dit, indiquant qu'une enquête était en cours.

Selon ABC, la famille a engagé une action en justice pour violation de ses droits et réclame 10 millions de dollars à la municipalité de Phoenix.

La sénatrice de Californie Kamala Harris, candidate à l'investiture démocrate pour la présidentielle, a estimé que les actes des policiers étaient "indéfendables".

Cet incident survient dans un contexte où l'attitude des forces de l'ordre est un sujet sensible aux Etats-Unis après une série de violences mortelles de policiers contre des Africains-Américains.

Des mesures ont été prises en réaction à ces faits à travers le pays, comme le port obligatoire par les policiers de mini-caméras filmant leurs interventions. Claire Gallego a indiqué qu'elle allait accélérer la mise en place de cette mesure dans la ville à la suite de l'incident.

Un jihadiste repenti lance un magazine contre la propagande de Daech

Un jihadiste repenti lance un magazine contre la propagande de Daech
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:33 0:00

La course à la Maison Blanche 2020

La course à la Maison Blanche 2020
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:58 0:00

Donald Trump affirme que les attaques contre deux pétroliers portent la marque de l'Iran

Donald Trump affirme que les attaques contre deux pétroliers portent la marque de l'Iran
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:54 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG