Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

RDC

Le regroupement politique de Joseph Kabila remporte les élections sénatoriales

Le regroupement politique de Joseph Kabila remporte les élections sénatoriales
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:01 0:00

Tibor Nagy rassure Tshisekedi du soutien de Washington

Le président Félix Tshisekedi discute avec le Sous-secrétaire d'Etat américaine en charge de l'Afrique, Peter Tibor Nagy, à Kinshasa, RDC, le 15 mars 2019. (Twitter/Présidence RDC)

Le Sous-secrétaire d’Etat américain en charge des questions africaines a discuté avec le président congolais, Félix Tshsisekedi, à Kinshasa.

Tibor Nagy a fait part au nouveau président congolais de la volonté de l’administration américaine de travailler avec son gouvernement.

Mais il a aussi indiqué que Washington était à l'écoute des préoccupations de l’opposition.

"Il y a une fausse conception que Washington a toujours été du côté de l’opposition… Nous, aux Etats-Unis, nous croyons en la nécessité de parler à toutes les tendances politiques. Comme nous avons eu des discussions très fructueuses avec les membres du gouvernement, j’ai aussi exprimé le besoin de pouvoir m’entretenir avec des représentants de l’opposition. Vous savez quand nous formulons notre politique étrangère, nous sommes disposés à parler à tout le monde. Après les élections, nous avons rapidement félicité le peuple congolais pour sa participation au scrutin, nous avons ouvertement félicité le président pour sa victoire, mais nous sommes aussi prêts à écouter les autres acteurs politiques," a déclaré M. Nagy lors du point de presse qui a suivi la rencontre.

Jeudi, le Sous-secrétaire d’Etat américain en charge de l’Afrique avait rencontré les principaux conseillers du président Félix Tshisekedi, conduits par Vital Kamerhe, le directeur de cabinet de ce dernier.

Leur entretien avait tourné autour "des moyens de renforcer la coopération avec le président Tshisekedi et le gouvernement de la RDC dans sa quête pour apporter la paix et la prospérité à tous les Congolais", selon un tweet de l’ambassade américaine à Kinshasa.

Le Sous-secrétaire d’Etat américain a aussi eu une table ronde avec les dirigeants de la société sur la même question du renforcement de la coopération avec la RDC.

Lundi, M. Nagy qui effectue son premier voyage en RDC, était à Goma, dans le Nord-Kivu, dans l’est, où il a fait un don des Etats-Unis de plus de 1.800 tonnes des denrées alimentaires et du matériel de protection dans la lutte contre l’épidémie qui sévit dans cette région, faisant plus de 535 morts depuis août dernier.

M. Nagy avait déjà annoncé que son pays attendait de coopérer avec le nouveau congolais et avait constaté l’alternance à la tête du pays aux termes des élections du 30 décembre 2018.

Faure Gnassingbé en visite à Kinshasa

Mokonzi ya ekolo Togo Faure Gnassingbé ayambami na Vital Kamerhe, directeur ya cabinet ya président Félix Tshisekedi, na libanda ya mpepo ya N’Djili, Kinshas, le 15 mars 2015. (Facebook/Fatshi News)

Le président togolais Faure Gnassingbé est arrivé dans la capitale congolaise pour y rencontrer son homologue de la RDC.

Accueilli par Vital Kamerhe, le directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi, M. Gnassingbé était précédé par son ministre de la Fonction publique, du travail, de la réforme administrative et de la protection sociale.

M. Gnassingbé devrait rencontrer M. Tshisekedi dans les heures qui suivent.

Il s’agit de la première visite du Chef de l’Etat togolais en RDC depuis l’investiture de son homologue congolais Tshisekedi le 24 janvier dernier.

Faure Gnasingbé akomi na Kinshasa mpo na kokutana na Tshisekedi

Mokonzi ya ekolo Togo Faure Gnassingbé ayambami na Vital Kamerhe, directeur ya cabinet ya président Félix Tshisekedi, na libanda ya mpepo ya N’Djili, Kinshas, le 15 mars 2015. (Facebook/Fatshi News)

Mokonzi ya ekolo Togo komi lelo na Kinshasa mpo na kokutana na mokokani wa ye ya Congo démocratique.

Nabokiti na ye na mpepo, Faure Gnassingbé ayambamaki na Vital Kamerhe, directeur ya cabinet ya président Félix Tshisekedi.

Ministre togolais ya Fonction publique, travail, réforme administrative mpe protection sociale okami liboso na ye mpe azelaki ye na libanda ya mpepo ya N’Djili, eyebisi baye nzinganzinga ya présidence ya RDC.

Faure Gnassingbé akokutana na mokokani na ye ya RDC, Félix Tsisekedi, eyebisi baye nzinganzinga ya mokonzi ya mboka Congo démocratique.

Ekozala bongo mobembo wa yambo ya Faure Gnassingbé na RDC banda Félix Tshsiekedi akomaki mokonzi.

RDC: élections au Sénat sur fond d'accusation de corruption

874 candidats se disputent 100 sièges à pourvoir au Sénat en RDC.

L'ex-président Joseph Kabila devrait accentuer son emprise sur le Parlement à l'issue des élections au Sénat qui se déroulent vendredi en République démocratique du Congo, où des candidats se sont retirés en dénonçant la corruption des élus locaux, leurs grands électeurs.

Au total 874 candidats se disputent 100 sièges à pourvoir au Sénat. Ils sont élus au suffrage indirect par les députés provinciaux et les chefs coutumiers dans 24 des 26 provinces du pays (les élections ont été reportées au Nord Kivu et au Mai Ndombe pour des raisons de sécurité).

Ce scrutin au suffrage indirect complète les élections générales du 30 décembre qui ont conduit à la première transmission pacifique du pouvoir en RDC.

Les résultats devraient être annoncés en fin d'après-midi par la Commission électorale.

L'ex-président Kabila, sénateur à vie selon la Constitution, a cédé le pouvoir à l'opposant Félix Tshisekedi mais a conservé la majorité à l'Assemblée nationale, selon les résultats officiels contestés par l'autre candidat de l'opposition Martin Fayulu, qui revendique la victoire.

La coalition politique de Joseph Kabila, le Front commun pour le Congo (FCC) a aussi gardé le contrôle de la majorité des Assemblées provinciales, laissant entrevoir un nouveau succès aux élections sénatoriales de ce vendredi.

Mais le scrutin a été avant même sa tenue entâché d'accusations de corruption par plusieurs candidats qui se sont retirés de la course: ces derniers accusent des députés provinciaux de vendre leur voix plusieurs dizaines de milliers de dollars.

"Ici à Kinshasa, cela va de 20.000 à 30 à 40.000 dollars. Je trouve cela immoral", a déclaré à l'AFP l'actuel ministre de l'Enseignement supérieur et des Universités Steve Mbikayi qui a retiré sa candidature.

"On va avoir ainsi un Sénat illégitime, non-crédible", a poursuivi le ministre qui plaide désormais pour la suppression de la Chambre haute estimant que "le Sénat fait double emploi avec l'Assemblée nationale".

Le procureur général de la République (PGR) avait sollicité samedi le report de l'élection des sénateurs et des gouverneurs de province (prévues le 26 mars) pour enquêter sur les allégations de corruption, ce que la Commission électorale nationale indépendante (Céni) a refusé.

Lié par un accord politique avec son prédécesseur, le nouveau président Félix Tshisekedi n'a toujours pas désigné de Premier ministre, qui doit être issu de la majorité parlementaire.

Voir plus

XS
SM
MD
LG