Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Niger

Un véhicule de l'armée américaine saute sur une mine de l'Ouest du Niger

Un conseiller en matière de lutte contre le terrorisme s'entretient avec des soldats nigériens au Burkina Faso, le 21 février 1919.

Un véhicule de l'armée américaine a sauté samedi après-midi sur un engin explosif, sans faire de victime, près de la ville de Ouallam, dans l'ouest du Niger, a appris dimanche l'AFP de sources américaine et locales.

"Un véhicule blindé tout terrain des Etats-Unis a été endommagé au Niger. Pas de décès et la cause des dommages est encore à déterminer", a indiqué l'ambassade américaine à Niamey dans un communiqué transmis à l'AFP.

Selon une source sécuritaire locale, le véhicule de l'armée américaine "a sauté sur un engin explosif à Ouallam (dans la région de Tillabéri, proche du Mali), le véhicule est complètement endommagé mais l'explosion n'a fait aucune victime".

Les soldats américains se rendaient sur un champ de tir lorsque l'incident est survenu, selon un journal nigérien en ligne.

Ouallam est située à une centaine de kilomètres de Niamey et abrite un important camp d'entraînement de l'armée nigérienne où sont notamment formés les soldats qui participent à la Mission de l'ONU au Mali, la Minusma.

C'est le deuxième incident impliquant directement des soldats américains au Niger. Ils y sont très présents dans le cadre de la lutte contre les groupes jihadistes et de la formation des forces spéciales nigériennes.

Le 4 octobre 2017, quatre soldats américains et cinq militaires nigériens avaient été tués par des jihadistes à hauteur de Tongo Tongo, situé à environ 80 km au nord-ouest de Ouallam et à une vingtaine de kilomètres de la frontière avec le Mali. Cette attaque avait été revendiquée par le groupe Etat islamique dans le Grand Sahara.

Les Etats-Unis disposent d'une importante base de drones à Agadez (nord) qui leur donne une plateforme de surveillance de premier plan. Le Niger a récemment autorisé les Américains à armer leurs drones.

Le 14 mai 2019, 28 soldats nigériens ont été tués près de Tongo Tongo, lorsqu'ils sont tombés dans une embuscade de "terroristes lourdement armés", selon le gouvernement nigérien.

Au Niger, la France possède aussi une base sur l'aéroport de Niamey à partir de laquelle des avions de chasse et des drones - non armés - opèrent. Dans le cadre de l'opération antijihadiste Barkhane, les forces françaises disposent également d'une base à Madama, dans le Nord.

Depuis 2018, l'ONU s'inquiète de la persistance de l'insécurité dans la région de Tillabéri, théâtre de nombreuses incursions de groupes jihadistes et de violences intercommunautaires.

Militaires américains tués au Niger : le Pentagone accepte les résultats de l'enquête

Militaires américains tués au Niger : le Pentagone accepte les résultats de l'enquête
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:32 0:00

Appui au G 5 Sahel : les Etats Unis vont donner 21 millions de dollars au Niger

Appui au G 5 Sahel : les Etats Unis vont donner 21 millions de dollars au Niger
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:02 0:00

Niger: les autorités annoncent avoir déjoué des attentats-suicides

Niger: les autorités annoncent avoir déjoué des attentats-suicides
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:53 0:00

Niger: les autorités annoncent avoir déjoué des attentats-suicides à Diffa

Des soldats dans le camps militaire de Bosso, dans la région du Niger, près des combats contre Boko Haram, le 17 juin 2016.

Quatre kamikazes du groupe jihadiste nigérian Boko Haram ont été abattus dans la nuit de dimanche à lundi à Diffa, la plus grande ville du sud-est du Niger, alors qu'ils tentaient de se faire exploser à proximité d'un important dépôt d'hydrocarbures, a-t-on appris lundi auprès d'autorités locales.

"Quatre kamikazes de BH (Boko Haram) ont été tués (dimanche soir) par les FDS (Forces de défense et de sécurité) à Diffa-ville, à côté de la Société nigérienne des dépôts pétroliers" (Sonidep, société publique), a indiqué à l'AFP une source municipale.

"Il n'y a pas de doute, les dépôts de la Sonidep", où sont stockés les réserves d'hydrocarbures de la région, "étaient bien leur cible, heureusement qu'ils ont été stoppés à temps", a affirmé un élu à l'AFP.

C'est le deuxième attentat-suicide déjoué en quelques heures dans cette ville de 200.000 habitants, située à quelques kilomètres de la frontière du Nigeria, berceau de Boko Haram.

Selon l'élu, "deux éléments présumés de Boko Haram ont été arrêtés alors qu'ils s'apprêtaient à mener une attaque vraisemblablement contre une église" de la ville. "Des ceintures d'explosifs ont été saisies lors d'une perquisition d'un domicile qu'ils ont indiqué aux policiers", a-t-il ajouté.

Mi-avril, la ville a déjà été frappée par une attaque d'envergure des jihadistes contre la caserne centrale de la gendarmerie et des domiciles privés, qui a fait un nombre indéterminé de morts. Ecoles et marchés ont alors été fermés plusieurs pour prévenir d'autres attaques.

En juin 2018, trois kamikazes avaient fait exploser leurs ceintures d'explosifs en différents endroits de la ville, tuant six personnes.

Fin mars 2019, au moins dix civils ont été tués dans un attentat suicide et une attaque de Boko Haram dans la ville-garnison de N'Guigmi, située au nord de Diffa.

La région de Diffa est le théâtre depuis février 2015 de nombreuses attaques de Boko Haram. Le Niger doit par ailleurs faire face aux attaques récurrentes des islamistes de groupes sahéliens dans le nord et dans l'ouest du pays.

Voir plus

XS
SM
MD
LG