Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Moyen-Orient

Les femmes pilotes du Dakar disent soutenir les Saoudiennes

Les rares pilotes féminines engagées sur le Dakar veulent croire que leur participation va "aider" la cause des Saoudiennes, dans le royaume ultraconservateur, accusé de réprimer les militantes féministes.

Elles n'étaient que 13 sur 557 inscrits dimanche à Jeddah, sur les rives de la mer Rouge, pour le départ de la course, un chiffre à peu près stable par rapport aux années précédentes, le record ayant été atteint en 2019 avec 17 participantes.

"Je suis sûre que c'est positif de montrer à tout le monde ici que les femmes peuvent être compétitives et fortes et je suis contente de représenter les femmes ici", a fait valoir Laia Sanz, motarde espagnole de 34 ans, qui prend part au rallye pour la dixième fois.

Sous l'impulsion du prince héritier Mohammed ben Salmane, l'Arabie Saoudite est récemment entrée dans un vaste programme de réformes économiques et sociales qui comprend un assouplissement des interdictions pesant sur les femmes, notamment l'autorisation de conduire et la possibilité d'obtenir un passeport sans l'aval d'un tuteur masculin.

Les femmes saoudiennes restent néanmoins largement sujettes à la tutelle masculine et le gouvernement a accentué la répression contre les dissidents et militantes féministes, dont certaines sont emprisonnées.

L'armée israélienne va relancer son programme pour des femmes tankistes

Soldates israéliennes au mémorial du Corps blindé à Latroun, 22 avril 2015.

L'armée israélienne a annoncé dimanche la reprise d'un programme pilote visant à former des soldates à conduire des tanks, après un appel à la Cour suprême de femmes demandant à être recrutées dans les unités de blindés.

Le programme pilote, tenu en 2017-2018, visait à étudier la possibilité de recruter des femmes dans les unités de blindés et avait permis la formation de dix femmes membres d'équipage et de deux commandantes de char. Ces dernières ont été renvoyées dans leurs unités d'origine une fois les essais terminés.

Après une série de discussions sur la question, le chef d'état-major Aviv Kohavi, a décidé "de passer au niveau supérieur dans le processus d'examen de l'intégration des femmes membres d'équipage de blindés dans les missions de défense des frontières", a indiqué dimanche l'armée dans un communiqué.

La suspension de ce programme avait suscité les critiques de différents groupes accusant les militaires de se plier aux pressions d'éléments doutant de la capacité des femmes à supporter les exigences physiques du service dans les unités de blindés.

L'armée a précisé que le projet pilote renouvelé, prévu pour cette année, comprendrait un "programme d'entraînement adapté aux femmes mettant l'accent sur la santé, la nutrition et l'entraînement physique".

"A la fin des phases de formation et opérationnelles, une évaluation de la situation aura lieu et de nouvelles décisions seront prises" sur le futur de ce programme et la participation des femmes dans les unités de blindés, a indiqué l'armée.

Le 2 décembre, deux jeunes femmes ayant elles-mêmes suivi le programme pilote avaient demandé à la Cour suprême d'exiger de l'armée qu'elle les laisse être tankistes, rejoignant ainsi un appel similaire déposé il y a des mois par deux autres femmes.

Israël, où la majorité des citoyens sont astreints à un service militaire de deux ans et huit mois pour les hommes et deux ans pour les femmes, compte déjà des unités d'infanterie mixtes, ainsi que des femmes pilotes.

Le Parlement avait voté en 2000 une loi sur la parité obligeant l'armée et les services de sécurité à accepter les femmes à n'importe quel poste, sauf raison valable.

Les accords turco-libyens sont "nuls et non avenus" (Egypte, France, Grèce et Chypre)

Les accords turco-libyens sont "nuls et non avenus" (Egypte, France, Grèce et Chypre)
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:10 0:00

Trump joue l’apaisement après les tirs iraniens en Irak

Trump joue l’apaisement après les tirs iraniens en Irak
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:58 0:00

La Chambre des représentants vote jeudi pour empêcher Trump de faire la guerre à l'Iran

La chef des démocrates et présidente de la Chambre des représentants américaine, Nancy Pelosi

La Chambre des représentants américaine, dominée par les démocrates, va se prononcer jeudi sur un texte visant à empêcher Donald Trump de faire la guerre à l'Iran, a annoncé mercredi la chef des démocrates Nancy Pelosi.

"Nos inquiétudes n'ont pas été levées" malgré les informations confidentielles partagées mercredi à huis clos par de hauts responsables de l'administration Trump avec les élus, a déclaré Nancy Pelosi, qui préside la Chambre.

"Pour honorer notre devoir d'assurer la sécurité du peuple américain", la Chambre va ainsi se prononcer jeudi sur une résolution "visant à limiter les actes militaires du président à l'égard de l'Iran", a-t-elle ajouté. Ce texte passera en commission dès mercredi soir.

Il a en revanche moins de chances de passer le cap du Sénat, contrôlé par le camp républicain du locataire de la Maison Blanche.

Nancy Pelosi a une nouvelle fois reproché à Donald Trump d'avoir fait tuer la semaine dernière le puissant général iranien Qassem Soleïmani à Baghdad. Elle a estimé qu'il s'agissait d'une "frappe militaire disproportionnée et provocatrice" décidée "sans consulter le Congrès".

"Cet acte a mis en danger nos militaires, diplomates et concitoyens en créant le risque d'une grave escalade des tensions avec l'Iran", alors même que le président Trump "a démontré qu'il n'avait aucune stratégie cohérente", a-t-elle déploré.

Plusieurs membres de l'opposition démocrate s'interrogent sur la légalité de la frappe pour éliminer Soleimani, et sur la réalité d'attaques "imminentes" que le général iranien préparait, selon l'administration américaine, contre les intérêts américains.

C'est pour répondre à ces interrogations que le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo et le ministre de la Défense Mark Esper ont partagé mercredi des informations avec les élus du Congrès à huis clos.

Voir plus

XS
SM
MD
LG