Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Côte d'Ivoire

La grève des enseignants est politique le gouvernement ivoirien

Johnson Kouassi Zamina, secrétaire général de la Coordination nationale des enseignants-chercheurs (CNEC), le syndicat à l'origine de la grève à l'université de Cocody, Côte d’Ivoire, 12 décembre 2017. (VOA/ Georges Ibrahim Tounkara)

La grève des enseignants des écoles primaires, secondaires et des professeurs de l'université Félix Houphouët Boigny d'Abidjan, en Côte d'Ivoire, "n'est pas justifiée et a un relent politique", a estimé mercredi le gouvernement.

"Nous sommes un peu ahuris et surpris. Ce sont des grèves qui ne sont pas justifiées. Et qui pour la substance ont un relent fortement politique. Ce qui interpelle les uns et les autres par rapport à leurs responsabilités", a déclaré à la presse le porte-parole du gouvernement Sidi Touré, à l'issue du conseil du ministres.

"Tous les points de revendications ont obtenu un accord qui a abouti à la trêve sociale" a poursuivi M. Touré, soulignant que le "partie gouvernementale joue sa partition".

La grève des enseignants des écoles primaires, secondaires et des professeurs de l'université Félix Houphouët Boigny d'Abidjan est entrée dans sa sixième semaine et paralyse tout le système éducatif du pays.

Le mouvement dans le primaire exige "la suppression des cours du mercredi". Les enseignants du secondaire réclament une hausse des indemnités de logement, appuyés par leurs collègues du primaire.

L'incarcération, il y a une semaine, de Johnson Zamina Kouassi, secrétaire général et porte-parole de la Coordination nationale des enseignants-chercheurs (Cnec), premier syndicat des professeurs d'universités publiques de Côte d'Ivoire, pour "troubles à l'ordre public", a aggravé la situation déjà tendue dans le supérieur.

Les fonctionnaires ivoiriens ont exigé "sa libération", menaçant de généraliser le mouvement.

Les grèves dans le secteur public sont récurrentes en Côte d'Ivoire depuis deux ans, malgré la signature en août 2017 d'une trêve sociale de cinq ans moyennant le paiement sur plusieurs années d'arriérés de salaires pour environ 130.000 fonctionnaires, soit 70% des effectifs de la fonction publique.

Une femme sur deux se dépigmente la peau à Abidjan

Gélules utilisées pour éclaircir la peau dans un institut de beauté à Nairobi au Kenya, le 6 juillet 2018.

Plus de la moitié des femmes vivant à Abidjan, la capitale économique de la Côte d'Ivoire, utilisent des produits de dépigmentation, malgré une interdiction décrétée par le gouvernement ivoirien, a déploré un spécialiste ivoirien de renom.

"En Côte d'Ivoire, 53% des femmes à Abidjan, âgées de 15 à 45 ans, sans distinction de catégorie socioprofessionnelle", utilisent des produits éclaircissant pour obtenir une "peau claire", a affirmé le Pr Joseph Elidjé Ecra, du service de dermatologie d'un Centre hospitalier universitaire (CHU) abidjanais.

Ces chiffres ont été produits sur la base des consultations médicales et des visites "de plus de 10.000 femmes dans les centres spécialisés, ces deux dernières années", précise le spécialiste.

Le Pr Ecra, dermatologue et infectiologue, qui s’exprimait mardi lors d'une cérémonie célébrant le dixième anniversaire du "Journal de l'économie", un hebdomadaire ivoirien, a pointé le "poids économique des industries cosmétiques" dans le pays.

Le spécialiste a également accusé "des pharmaciens devenus commerçants de ces produits" et dénoncé "la complicité des médecins" qui prescrivent ces produits illicites.

Le gouvernement ivoirien a interdit en 2015 l'utilisation des produits cosmétiques décapants, qui permettent de "dépigmenter la peau des femmes et mettent en péril leur santé".

Les crèmes et autres lotions dites de dépigmentation, qui comportent notamment du mercure et ses dérivés, des corticoïdes, de la vitamine A et de l'hydroquinone au-delà du seuil de 2%, sont prohibées par décret.

"Le décret a été pris sans programme d'application", a souligné le Pr Ecra, rappelant que les produits éclaircissants peuvent également entraîner "des maladies internes, dont l'hypertension et le diabète".

La dépigmentation de la peau rencontre depuis des années du succès auprès des jeunes Africaines, notamment des Ivoiriennes. Mais aucune étude ne permet de savoir quelle part de la population féminine y a recours.

Selon le Pr Ecra, "un quart à deux tiers des femmes en Afrique de l'Ouest sont victimes" de cette pratique appelée couramment " tchatcho".

Nouvelle semaine de grève en Côte d'Ivoire

Nouvelle semaine de grève en Côte d'Ivoire
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:13 0:00

La communauté sénégalaise de Côte d’Ivoire a voté à Abidjan

La communauté sénégalaise de Côte d’Ivoire a voté à Abidjan
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:32 0:00

Journée de vote pour les Sénégalais de Côte d'Ivoire

Les Sénégalais qui habitent en Côte d'Ivoire sont allés voter, le 24 février 2019. (VOA/George Ibrahim Tounkara)

Journée d'élection également en Côte d'Ivoire où vit une très forte communauté sénégalaise. Notre correspondant à Abidjan, Georges Ibrahim Tounkara, a suivi le vote de ces sénégalais dans la commune de Treichville.

Les Sénégalais de Côte d’Ivoire sont sortis en masse pour cette élection présidentielle. A Treichville, dans le sud d’Abidjan, c’était la grande affluence au Groupe scolaire Pont Felix Houphouët Boigny, transformé en lieu de vote.

Ibrahim Dramé, représentant à Treichville de la Cena, la Commission électorale nationale autonome, "depuis ce matin, il n'y a pas de problème, le vote se passe bien".

Les Sénégalais qui habitent en Côte d'Ivoire sont allés voter, le 24 février 2019. (VOA/George Ibrahim Tounkara)
Les Sénégalais qui habitent en Côte d'Ivoire sont allés voter, le 24 février 2019. (VOA/George Ibrahim Tounkara)

Les cinq candidats en lice pour cette présidentielle sont tous représentés dans ce centre de vote.

Le président de la communauté sénégalaise de Treichville, Ousmane Kamara, s'est félicité de la bonne organisation de ce scrutin.

La diaspora sénégalaise de Côte d’ivoire attend du futur président qu’il renforce les gains obtenus sous les précédents pouvoirs.

Sur les 20 000 inscrits sur la liste électorale en Côte d’Ivoire, la commune de Treichville compte à elle seule près de 3000 électeurs.

Voir plus

XS
SM
MD
LG