Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Cameroun

Le savoir-faire américain en exposition à Yaoundé

Le savoir-faire américain en exposition à Yaoundé
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:40 0:00

Salon d'exposition des États-Unis au Cameroun

L’ambassadeur des États-Unis au Cameroun Paul Henry Balerin, visite les stands des entreprises américaines à Yaoundé, au Cameroun, le 21 février 2019. (VOA/Emmanuel Jules Ntap)

Dans le cadre du salon d’exposition "Promote 2019", l’ambassade des États-Unis au Cameroun, a organisé  à Yaoundé,  une journée  dite "Journée américaine".

Certains programmes de coopération entre les États-Unis et Cameroun ont été présentés au public sans oublier les entreprises américaines désireuses d’investir au Cameroun.

A l’esplanade du palais des congrès de Yaoundé, le pavillon américain est l’une des attractions du jour. Le programme prévoit, des échanges sur les opportunités d’études aux États-Unis.

"Journée américaine" au Cameroun
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:55 0:00

Jean Philippe Tchientcheu est étudiant en doctorat à l’université Yaoundé 1. Il est parmi les auditeurs du jour.

"Je suis au niveau de l’ambassade des États-Unis pour avoir plus d’informations sur les différentes opportunités pour les étudiants camerounais. Je mène des études sur les laboratoires, plus précisément mon travail consiste à valoriser les plantes médicinales pour le traitement des pathologies telles que le diabète de type 2, l’hypertension".

L’éducation, mais aussi le modèle américain de création d’entreprises, intéressent également les Camerounais qui visitent le pavillon américain.

Pour Malep Barnabas, pharmacien Yaoundé, "je suis intéressé par l’entreprenariat, les œuvres sociaux, je suis membre d’une organisation de cette ambassade, Yali network. J’ai pu avoir des informations sur comment avoir des bourses, comment innover dans une initiative d’entreprise".

Le salon d’exposition Promote 2019, a connu la participation d’une dizaine d’entreprises américaines qui veulent soit nouer ou approfondir des relations d’affaires au Cameroun.

Nonga Nonga est gestionnaire de stock au sein de Ovamba, une entreprise de droit américain qui soutient les petites et moyennes entreprises camerounaises à la recherche des parts de marché aux États-Unis.

"Nous avons déjà aidé plusieurs opérateurs économiques camerounais, plus de 400 personnes. Ça fait 4 ans que nous sommes là et nous continuons à apporter de l’aide à d’autres".

Il y’a 25 ans qu’une chambre de commerce américaine a été créée au Cameroun. L’Américain General Electric réalise certains travaux du barrage hydroélectrique de Nachtigal, dans la région du centre du pays.

Le Cameroun est également éligible à l’AGOA, la loi américaine sur les perspectives d’économie africaine. De quoi satisfaire le ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana.

"Nous avons une ligne de produits diversifiés, 60 qui peuvent entrer sur le marché américain en exonération des taxes douanières, c’est un avantage comparatif. Il y a le textile, il y a tous les autres produits manufacturiers. C’est un potentiel extrêmement important. Nous avons besoin que les Américains viennent investir au Cameroun dans le secteur de transformation locale".

Un vœu que la partie américaine dit avoir bien saisi.

"Les États-Unis sont fiers en matière de relations commerciales avec le Cameroun", a déclaré Peter Henry Balerin, le chef de la mission diplomatique américaine au Cameroun.

"Journée américaine" au Cameroun

"Journée américaine" au Cameroun
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:55 0:00

Audience reportée pour l'opposant Kamto

Le Camerounais Maurice Kamto annonce sa victoire à la présidentielle camerounaise en conférence de presse à Yaoundé, le 8 octobre 2018. (VOA/Bagassi Koura)

Une audience de l'opposant camerounais Maurice Kamto et ses partisans emprisonnés, qui devait se tenir jeudi, a été reportée à mardi à la suite d'une requête de leurs avocats sur la compétence d'un tribunal militaire pour juger des civils.

"Le juge n'a pas auditionné Maurice Kamto parce qu'il a décidé d'attendre que le tribunal statue sur la contestation de sa compétence que nous avons formulée", a déclaré à l'AFP Me Christopher Ndong, l'un des avocats de l'opposant.

"Nous attendons la décision sur la compétence et notre client est à nouveau attendu mardi au parquet militaire" de Yaoundé, a-t-il ajouté, soulignant que la requête porte sur la compétence légale d'un parquet militaire à juger un civil.

Maurice Kamto, principal opposant au président Paul Biya après la présidentielle d'octobre à laquelle il est arrivé deuxième, est emprisonné depuis fin janvier.

L'opposant, 65 ans, avocat de renom et ancien ministre, qualifie depuis cette élection la victoire du président sortant, 86 ans dont 36 au pouvoir, de "hold-up électoral" et a plusieurs fois appelé à des marches de protestation interdites par le pouvoir.

Fin janvier, après de nouvelles manifestations, réprimées par les forces de sécurité, environ 150 personnes ont été interpellées.

Toutes, ainsi que Maurice Kamto, ont été présentées mi-février devant le tribunal militaire de Yaoundé, où elles ont été inculpées pour "hostilité contre la patrie" et "insurrection".

Les accusés risquent jusqu'à la peine de mort.

Depuis 1982, Paul Biya règne en maître absolu au Cameroun, où il a tout verrouillé pour assurer son maintien au pouvoir, s'appuyant sur l'administration et sur un parti-Etat, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), qu'il a créé en 1985.

Les militaires Camerounais de Bamenda participent au ramassage des ordures

Les militaires Camerounais de Bamenda participent au ramassage des ordures
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:53 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG