Liens d'accessibilité

ZunZuneo n'était pas un programme clandestin, selon la Maison-Blanche


Jay Carney, porte-parole de la Maison-Blanche

Jay Carney, porte-parole de la Maison-Blanche

Selon Jay Carney, les États-Unis préfèrent simplement rester discrets lorsqu’ils opèrent dans des «environnements non permissifs », comme Cuba.

La Maison Blanche a démenti que le réseau social ZunZuneo, créé par le gouvernement américain pour saper le régime des frères Castro à Cuba, eut été une opération secrète. Il s’agissait, a dit jeudi le porte-parole du président Obama, James Carney, d’un programme de développement qui s’est achevé en 2012.

M. Carney réagissait à des informations publiées par l’Associated Press (AP), qui a affirmé que le réseau social mis en place à Cuba en collaboration par l'Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) avait servi à miner le Parti communiste (PC) cubain.

Selon M. Carney, c’est tout simplement que les États-Unis préfèrent rester discrets lorsqu’ils opèrent dans des « environnements non permissifs », comme Cuba, afin de protéger ceux qui sont impliqués dans le programme et le public en général.

L'AP a déclaré que le gouvernement américain a financé secrètement le réseau social à Cuba dans le but de susciter des troubles politiques et saper régime communiste.

Mais l’USAID et la Maison Blanche affirment que le programme était un projet de développement parfaitement légal, et non pas une opération clandestine. L’USAID a déclaré que le Government Accountability Office (GAO), le Bureau de la responsabilité du gouvernement américain, a examiné le programme en 2013 et l’a jugé légal. Mais le sénateur Pat Leahy a déclaré à l’AP que des milliers de Cubains ont utilisé ZunZuneo sans se rendre compte qu'il s'agissait d'un projet du gouvernement américain.

Le gouvernement cubain s’est abstenu de tout commentaire.
XS
SM
MD
LG