Liens d'accessibilité

Zuma refuse de justifier son remaniement ministériel


Jacob Zuma estime qu'il n'a pas à expliquer sa décision de remanier son cabinet, ce qui suscite de vives critiques

Jacob Zuma estime qu'il n'a pas à expliquer sa décision de remanier son cabinet, ce qui suscite de vives critiques

Le président sud-africain, Jacob Zuma, se refuse à expliquer les raisons pour lesquelles il a procédé à un remaniement ministériel, ce qui suscite de vives critiques.

Le grand quotidien sud-africain, The Times, affirme que le public a le droit de savoir pourquoi certains ministres ont perdu leur poste, ou se sont vus attribuer de nouvelles fonctions, et il a suggéré que le président se soucie davantage de la politique intérieure de son parti que de la qualité des services gouvernementaux.

La présidence a riposté en disant que c'est « la prérogative » du chef de l’Etat de nommer les membres du cabinet, en ajoutant qu’il « n'a pas besoin d’en fournir les raisons ».

Le président Zuma a remercié 3 ministres mardi, et nommé plusieurs autres à de nouveaux postes. Parmi les ministres renvoyés : Tokyo Sexwale, un rival politique de M. Zuma.

Le président sud-africain fait l’objet de critiques de plus en plus vives, qui lui reprochent son inaction face à la corruption et son incapacité à améliorer les services de base comme l'électricité et l'eau potable, dont restent privés des millions de Sud-Africains, vingt ans après la fin de l'apartheid.
XS
SM
MD
LG