Liens d'accessibilité

Zimbabwe: prison pour ne pas avoir laissé passer le convoi de Mugabe, selon un journal


Le président zimbabwéen Robert Mugabe

Le président zimbabwéen Robert Mugabe

Un chauffeur routier zimbabwéen a été condamné à deux ans de prison pour ne pas avoir laissé passer le convoi du président dans la capitale Harare, a rapporté vendredi un quotidien local.

Selon le journal privé NewsDay, Joseph Chakanetsa a été condamné pour conduite négligente car il n'a pas laissé passer, samedi dernier, l'escorte de Robert Mugabe qui ramenait le président chez lui dans le quartier chic de Borrowdale.

Le chauffeur routier a également été interdit à vie de conduire un poids lourd par le tribunal d'Harare, jeudi.

"M. Chakanetsa a été condamné après avoir plaidé coupable. Il a déclaré à la cour qu'il n'avait pas réalisé qu'il s'agissait de l'escorte présidentielle derrière son camion", explique le journal.

"Il a déclaré que le bruit de son camion l'a empêché d'entendre les sirènes de police. Et lorsqu'il a réalisé qu'il était au milieu du convoi présidentiel, il a littéralement perdu la tête", poursuit le quotidien.

Le chauffeur a été arrêté 10 kilomètres plus loin après avoir tenté de s'enfuir en grillant plusieurs feux rouge et en empruntant des sens interdits.

Le président Mugabe se déplace avec un convoi de 10 voitures et motos et les conducteurs qui perturbent l'escorte risquent l'arrestation ou encore d'être passés à tabac par ses services de sécurité.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG