Liens d'accessibilité

Zimbabwe : l’opposition porte plainte


Robert Mugabe, qui est accusé par l'opposition zimbabwéenne d'avoir truqué la récente élection présidentielle dans son pays

Robert Mugabe, qui est accusé par l'opposition zimbabwéenne d'avoir truqué la récente élection présidentielle dans son pays

L’opposition zimbabwéenne a déposé vendredi un recours un recours devant la Cour constitutionnelle du Zimbabwe pour contester la victoire de Robert Mugabe à l’élection présidentielle du 31 juillet. Les avocats du principal parti d'opposition, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC), affirment que le scrutin a été truqué.

Il conteste aussi les résultats de l’élection législative, qui ont donné une majorité des deux tiers au parti de Mugabe au parlement. La plainte est intervenue un jour après la commission électorale du Zimbabwe eut annoncé que près de 305 000 personnes ont été refoulées le jour du scrutin. Quelques 64 000 de ces électeurs se trouvaient dans la capitale, Harare. Les zones urbaines ont toujours été un bastion pour le MDC et son chef, le Premier ministre sortant, Morgan Tsvangirai. Et puis quelques 200 000 électeurs auraient bénéficié d’une « aide » de la part des responsables des bureaux de vote pour déposer leur bulletin de vote.

Mugabe, 89 ans, qui s’accroche au pouvoir depuis l’accession du pays à l'indépendance en 1980, affirme avoir remporté un nouveau mandat de cinq ans. Mais même avant l'annonce des résultats, M. Tsvangirai avait dénoncé des fraudes massives, qualifiant le vote de « farce gigantesque ».
XS
SM
MD
LG