Liens d'accessibilité

Zimbabwe : les fermiers blancs obtiennent la vente en Afrique du Sud d'une villa du gouvernement de Harare


La vente de la villa a été ordonnée par la justice pour dédommager les fermiers blancs expulsés de leur propriété au Zimbabwe.

"C'est une victoire symbolique et nous allons viser d'autres propriétés commerciales appartenant au Zimbabwe", a précisé Willie Spies, qui représente les fermiers.

La propriété concernée est une villa cossue du Cap (sud-ouest de l'Afrique du Sud) avec piscine. Elle a été vendue aux enchères pour 3,76 millions de rands (environ 282.000 dollars). Cette mise aux enchères marque la dernière étape d'une longue bataille engagée par un groupe de fermiers au niveau de la justice.

AfricForum, groupe qui représente essentiellement les droits des Blancs en Afrique du sud, "voit dans ce procès contre le gouvernement zimbabwéen une sanction civile contre les atteintes systématiques et permanentes aux droits de l'Homme, et contre la destruction de la propriété foncière au Zimbabwe", a déclaré le groupe dans un communiqué lundi.

L'affaire avait commencé par un jugement en 2008 d'un tribunal de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC), qui avait invalidé l'expulsion de près de 80 fermiers, estimant qu'il s'agissait de "discrimination raciale". Le tribunal, qui avait ensuite été démantelé, avait statué que les fermiers devaient être dédommagés.

Le Zimbabwe avait fait savoir qu'il ne respecterait pas le jugement, mais un tribunal sud-africain avait statué qu'il pouvait être appliqué localement dans la mesure où l'Afrique du Sud est membre de la SADC.

Trois des propriétés zimbabwéennes visées par AfriForum n'ont pu être vendues car protégées par l'immunité diplomatique.

La maison du Cap était, elle, louée à des fins commerciales et du coup éligible à une saisie, selon Willie Spies.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG