Liens d'accessibilité

Zimbabwe : la ZANU-PF remporte les législatives selon la Commission électorale


Le président Mugabe

Le président Mugabe

Le parti au pouvoir est crédité de 137 sièges, soit deux sièges de moins que la majorité des 2/3, tandis que le parti MDC du Premier ministre Morgan Tsvangirai en a remporté 48.

Les résultats des élections législatives au Zimbabwe montrent que le parti du président Robert Mugabe a remporté une large majorité au Parlement, tandis que l'opposition continue de rejeter les résultats.

La Commission électorale zimbabwéenne a annoncé, vendredi, que la ZANU-PF a remporté 137 sièges, soit deux sièges de moins que les 2/3 du Parlement, tandis que le parti MDC du Premier ministre Morgan Tsvangirai en a remporté 48. Un siège a été remporté par un candidat indépendant.

Des électeurs à Harare

Des électeurs à Harare

La commission électorale n'a pas encore publié les résultats de l'élection présidentielle. Elle affirme, cependant, que les élections générales de mercredi étaient «libres et équitables». Le ministre de la Justice, Patrick Chinamasa, un proche du président Mugabe, parle, lui, « d’un raz-de-marée sans précédent » de la ZANU-PF aux urnes.

Toutefois, les adversaires de Mugabe font état de fraudes par intimidation des électeurs et manipulation par le gouvernement des listes électorales.

Un porte-parole du MDC, Douglas Mwonzora, a déclaré, vendredi, que son parti a décidé de rejeter les résultats des élections, et qu’il allait demander une vérification des résultats. Jeudi, M. Tsvangirai avait dit que l'élection était «nulle et non avenue.»
L'Union africaine estime, de son Côté, que l'élection présidentielle a été « libre et crédible », mais dit qu'elle veut plus d'informations sur les irrégularités signalées.

Morgan Tsvangirai et son épouse à Harare

Morgan Tsvangirai et son épouse à Harare

L'ancien président nigérian Olusegun Obasanjo, qui a dirigé la mission d'observation électorale de l'UA, affirme que les résultats semblent refléter la volonté des électeurs.

Cependant, le Réseau de soutien aux élections au Zimbabwe, qui avait déployé des milliers d’observateurs à travers le pays, a fait part de ses inquiétudes au sujet de l'élection. A vice-présidente, Irene Petras, a déclaré jeudi que le processus a été compromis, un grand nombre de personnes n’ayant pas pu voter.
XS
SM
MD
LG