Liens d'accessibilité

Zika : des nouveau-nés normaux peuvent développer une microcéphalie la première année


Severina Raimunda porte dans ses bars sa petite-fille Melisa Vitoria, à gauche, qui est né avec une microcéphalie et son frère jumeau Edison junior à l'hôpital de IMIP à Recife, dans l'Etat de Pernambuco, au Brésil, 3 février 2016.

Severina Raimunda porte dans ses bars sa petite-fille Melisa Vitoria, à gauche, qui est né avec une microcéphalie et son frère jumeau Edison junior à l'hôpital de IMIP à Recife, dans l'Etat de Pernambuco, au Brésil, 3 février 2016.

Certains bébés infectés par le virus du Zika naissent apparemment normaux mais ont des problèmes de cerveau et développent ensuite une tête plus petite que la normale, une pathologie appelée microcéphalie, selon une étude mardi.

Les chercheurs des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) se sont penchés sur 13 cas de bébés au Brésil dont les mères avaient attrapé le Zika lorsqu'elles étaient enceintes.

"Parmi ces enfants, 11 ont développé plus tard une microcéphalie", ont noté les scientifiques. "Cette croissance anormalement lente de la tête était accompagnée par de sérieuses complications neurologiques."

En outre, sept des 13 enfants étaient atteints d'épilepsie et "tous avaient des problèmes moteurs s'apparentant à une paralysie cérébrale", ajoute le rapport d'étude.

Les nouveau-nés ont été suivis durant leur première année de vie et étaient donc trop jeunes pour faire l'objet d'évaluations sur leurs déficits intellectuels.

Les chercheurs savaient déjà que le Zika pouvait provoquer des microcéphalies, mais aussi des problèmes de développement du cerveau même sans signe extérieur de microcéphalie.

Mais ces nouveaux travaux sont les premiers à prouver un développement des symptômes après la naissance.

"Une microcéphalie peut ne pas être évidente à la naissance mais se développer par la suite avec des anormalités cérébrales sous-jacentes", constate l'étude.

Cependant, tous les enfants nés après avoir été exposés au Zika ne développent pas de tels problèmes, et les chercheurs notent que l'étude ne montre pas à quelle fréquence des microcéphalies peuvent se développer après la naissance.

Ils demandent toutefois aux gynécologues de procéder à des scanners du cerveau des foetus exposés au Zika, ainsi que d'exercer un suivi médical et du développement durant les mois après la naissance.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG