Liens d'accessibilité

Zida promet une personnalité désignée de manière consensuelle à la tête du Burkina Faso


Le lieutenant-colonel Issac Yacouba Zida lors d'une conférence de presse à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, le lundi 3 novembre 2014

Le lieutenant-colonel Issac Yacouba Zida lors d'une conférence de presse à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, le lundi 3 novembre 2014

Le lieutenant-colonel Isaac Zida a déclaré que la transition sera dirigée par « une personnalité consensuelle désignée par tous les acteurs de la vie nationale ».

S'exprimant devant des diplomate, le lieutenant-colonel Isaac Zida a déclaré que la transition sera dirigée par un organe à la tête duquel il y aura une « une personnalité consensuelle désignée par tous les acteurs de la vie nationale ».

L’opposition et la société civile contestent l'autorité de cet officier désigné par de hauts gradés de l’armée à la tête du Burkina Faso, après le départ de Blaise Compaoré du pouvoir.

Le nouvel homme fort du Burkina Faso continue des consultations avec les acteurs politiques et de la société civile, mais aussi avec les diplomates représentés dans le pays.

L’officier burkinabè a indiqué, selon l’AFP, qu’il souhaite que cela se fasse dans un délai « le plus bref possible ».

Zida n’a pas précisé s’il ne sera pas lui-même la personne acceptée de manière consensuelle.

Mais le coordinateur des activités de l’opposition, Ablassé Ouedraogo, ancien ministre des Affaires étrangères, a indiqué à la Voix de l'Amérique (VOA) que le lieutenant-colonel Zida serait prêt à rendre le pouvoir aux civils.

XS
SM
MD
LG