Liens d'accessibilité

Zambie : prière et jeûne pour sauver la devise nationale


Edgar Lungu, le président de la Zambie

Edgar Lungu, le président de la Zambie

Les bars resteront fermés et les matches de football n’auront pas lieu dimanche alors que le pays sera en prière pour implorer la grâce divine pour enrayer la chute de la monnaie nationale, selon un décret du président zambien.

D’après le décret du président Edgar Lungu, les Zambiens reprendront leur train-train quotidien à 18 heures.

Le kwacha, la devise zambienne, a perdu 45% de sa valeur face au dollar depuis le début de l'année, en raison d'une baisse vertigineuse des prix du cuivre, qui représente 70% des exportations de la Zambie.

Conséquence directe, les prix des denrées alimentaires ont explosé, alors que le pays est frappé par une sécheresse qui perturbe la production hydroélectrique de la Zambie.

Face à ces problèmes économiques, le président Edgar Lungu a décrété ce dimanche jour national de prière et interdit aux bars d'ouvrir avant 18 heures.

Dimanche, des prières seront dites dans le stade des Héros à Lusaka, la capitale de la Zambie qui compte 85% de chrétiens.

"Dieu est un dieu de miracles et si nous lui demandons, il va nous bénir et le kwacha va retrouver sa vigueur et les prix des denrées vont baisser", a affirmé à l'AFP l'évêque Simon Chihana, président de l'Association internationale des Eglises chrétiennes de Zambie. "Prions pour que Dieu ait pitié de nous. Dieu a déjà fait ça avant, donc il peut le faire de nouveau."

Par solidarité, la fédération zambienne de football a reporté tous les matches prévus dimanche.

Les critiques du gouvernement voient dans ces mesures une simple distraction. "Mettez fin aux incohérences en matière de politiques, mettez tous les fondamentaux économiques en place, et peut-être alors on pourra prier", a réagi un analyste, Mambo Hamaundu, interrogé par l'AFP.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG