Liens d'accessibilité

Ban Ki-moon appelle les Zambiens à rejeter la violence


Le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon lors d’une conférence de presse tenue après la Conférence de Genève sur la prévention extrémisme violent, au siège européen des Nations Unies à Genève, Suisse, 08 avril 2016. epa/ MARTIAL TREZZINI

Le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon lors d’une conférence de presse tenue après la Conférence de Genève sur la prévention extrémisme violent, au siège européen des Nations Unies à Genève, Suisse, 08 avril 2016. epa/ MARTIAL TREZZINI

Le secrétaire général de l'ONU rappelle aux responsables politiques zambiens et à leurs partisans "que leur responsabilité est de rejeter la violence et de s'abstenir de toute rhétorique incendiaire".

Ban Ki-moon félicite les Zambiens pour des élections présidentielle, législatives et locales menées "de manière paisible et ordonnée".

Il les appelle à rejeter la violence après une élection présidentielle dont le résultat est contesté par l'opposition.

Dans ce texte, le secrétaire général de l'ONU invite les responsables politiques à "résoudre les divergences par les moyens constitutionnels et en conformité avec les normes internationales".

Quelque 150 personnes ont été arrêtées dans le sud de la Zambie, selon la police locale, après avoir manifesté contre la victoire à l'élection présidentielle d'Edgar Lungu lundi, un succès contesté par l'opposition.

Le président zambien Edgar Lungu a été réélu lundi au premier tour devant son principal rival Hakainde Hichilema, après une campagne électorale tendue.

Le Parti uni pour le développement national (UPND) de Hakainde Hichilema a annoncé dès lundi qu'il allait contester le résultat devant les tribunaux, assurant avoir des "preuves de la manipulation des chiffres".

Avec 50,3% des suffrages et 100.000 voix d'avance, le président sortant a obtenu de justesse la majorité absolue nécessaire pour éviter un second tour, selon les résultats officiels.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG