Liens d'accessibilité

Les Zambiens sacrés champions d'Afrique 2012


Rainford Kalaba (No 17) dispute un ballon à Kolo Toure (No 4) et Collins Mbesuma (No 9) durant la finale du 12 février 2012.

Rainford Kalaba (No 17) dispute un ballon à Kolo Toure (No 4) et Collins Mbesuma (No 9) durant la finale du 12 février 2012.

Les Chipolopolos ont remporté la finale de la CAN à Libreville en battant les Eléphants de la Côte d'Ivoire aux tirs au but

Incroyable scenario dimanche soir à Libreville, où s’est achevée la 28e Coupe d’Afrique des Nations…Et c’est une première sur le plan continental, la Zambie a remporté la CAN 2012.

Apres deux échecs en finale en 1974 et 1994, les Chipolopolos sont donc sur le toit de l’Afrique après avoir battu la Côte d’Ivoire.

Les Eléphants ivoiriens repenseront longtemps au penalty raté par Didier Drogba en 2e mi-temps. 0-0 a la fin du temps réglementaire, il a fallu s’en remettre aux prolongations, puis à la terrible séance de tirs aux buts.

Didier Drogba tire un penalty au-dessus de la transversale, sous le regard satisfait du portier zambien Kennedy Mweene, en 2e mi-temps de la finale.

Didier Drogba tire un penalty au-dessus de la transversale, sous le regard satisfait du portier zambien Kennedy Mweene, en 2e mi-temps de la finale.

Et ce sont les Zambiens qui l’ont emporté par 8 buts à 7. Gervinho et Kolo Toure ont manqué leurs penalties, côté ivoirien. Sunzu a offert la victoire à la Zambie en transformant le dernier tir au but.

Ecoutez la joie du sélectionneur de la Zambie lors de sa conférence de presse.

Cette victoire zambienne est aussi un clin d’œil de l’histoire, puisqu’en 1993 une partie de l’équipe nationale zambienne avait péri dans un accident d’avion au large du Gabon.

A Lusaka, la capitale de la Zambie, a fêté jusque tôt lundi matin la victoire des Chipolopolos.

C’est la grande déception pour la bande à Didier Drogba qui voit là s’envoler un nouveau trophée. L’heure est, maintenant, aux évaluations, selon le directeur technique François Zahoui.

20 ans après la seule victoire des Ivoiriens en 1992, on espérait bien l’emporter…Abidjan a vécu ce match dans l’angoisse, puis la tristesse, comme l’a constaté notre correspondant dans la capitale économique ivoirienne, Germain N’dri.

Les propos des deux entraîneurs ont été recueillis par notre envoyé spécial Fritz Koum, à Libreville.

XS
SM
MD
LG