Liens d'accessibilité

Deux responsables locaux d'Al-Qaïda tués dans des frappes de drone au Yémen

  • VOA Afrique

Un drone Predator, au-dessus d'une piste aérienne de Kandahar, Afghanistan, le 31 janvier 2010.

Deux responsables locaux présumés d'Al-Qaïda ont été tués au Yémen par deux frappes de drone distinctes attribuées aux Etats-Unis qui ont intensifié leurs raids contre les jihadistes dans ce pays en guerre, ont indiqué jeudi des sources sécuritaires et tribales.

Ahmed Ali Saana a trouvé la mort lorsque sa moto a été la cible d'une frappe dans la nuit de mercredi à jeudi, a dit un responsable de la sécurité yéménite sous le couvert de l'anonymat.

Au moment du tir, Saana roulait dans la localité de Khabar al-Muraqasha de la province d'Abyane (sud du Yémen) qui a été la cible de plusieurs raids américains contre Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa) depuis l'arrivée au pouvoir de Donald Trump en janvier.

Khattab al-Wahishi a trouvé la mort dans les mêmes conditions alors qu'il circulait à moto dans la localité de Samaa de la province de Baïda (centre du Yémen), selon des sources tribales.

Cet homme était le neveu de l'ancien numéro deux du réseau mondial d'Al-Qaïda, Nasser al-Wahishi, tué dans un raid américain en juin 2015 au Yémen, selon les mêmes sources.

Le Pentagone a confirmé plus de 70 raids aériens au Yémen depuis le 28 février.

Les Etats-Unis sont inquiets de voir Aqpa renforcer son influence à la faveur du chaos provoqué par la guerre au Yémen et craignent aussi des attaques de ce groupe sur le territoire américain.

Le mois dernier, le New York Times a affirmé que l'administration de Donald Trump avait donné au Pentagone son feu vert pour mener des frappes aériennes ou des opérations commando au Yémen sans avoir à demander l'autorisation préalable de la Maison Blanche.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG