Liens d'accessibilité

Combats malgré la trêve au Yémen


Quel avenir politique au Yémen ?

Quel avenir politique au Yémen ?

Une trêve fragile; 3 jours à peine après l’accord de cessez-le-feu, Houthis et forces loyalistes continuent de s’entretuer dans plusieurs régions du pays.

Un sniper du mouvement rebelle a touché mortellement le général Saïd al-Houri, commandant des forces loyalistes dans la région de Nahm, au nord-est de la capitale Sanaa.

Les rebelles pro-iraniens ont également bombardé au mortier la même région, blessant six soldats de l'armée du président Abd Rabbo Mansour Hadi.

Dans la province de Marib, à l'est de la capitale, deux combattants pro-Hadi ont été tués et sept blessés dans des affrontements sporadiques avec les rebelles aux premières heures de la journée, selon un commandant loyaliste.

Durant ces accrochages, au moins un rebelle a été tué et plusieurs blessés et capturés par les forces progouvermentales, a-t-il ajouté.

l'ONU et la coalition militaire arabo-sunnite menée par l'Arabie saoudite ont toutefois minimisé l'impact des violations du cessez-le-feu.

Malgré ces incidents, qualifiés de "mineurs" par la coalition, "la cessation des hostilités semble tenir globalement" au Yémen, a estimé lundi le porte-parole de l'ONU Stéphane Dujarric.

Depuis l'intervention de la coalition en mars 2015, le conflit au Yémen a fait 6.300 morts, pour moitié des civils, et 30.000 blessés, tandis que 2,4 millions de Yéménites ont été déplacés et 80% de la population a besoin d'une assistance humanitaire, selon l'ONU.

Une trêve fragile; 3 jours à peine après l’accord de cesser le feu, Houthis et forces loyalistes continuent de s’entretuer dans plusieurs régions du pays.

Un sniper du mouvement rebelle a touché mortellement le général Saïd al-Houri, commandant des forces loyalistes dans la région de Nahm, au nord-est de la capitale Sanaa.

Les rebelles pro-iraniens ont également bombardé au mortier la même région, blessant six soldats de l'armée du président Abd Rabbo Mansour Hadi.

Dans la province de Marib, à l'est de la capitale, deux combattants pro-Hadi ont été tués et sept blessés dans des affrontements sporadiques avec les rebelles aux premières heures de la journée, selon un commandant loyaliste.

Durant ces accrochages, au moins un rebelle a été tué et plusieurs blessés et capturés par les forces progouvermentales, a-t-il ajouté.

l'ONU et la coalition militaire arabo-sunnite menée par l'Arabie saoudite ont toutefois minimisé l'impact des violations du cessez-le-feu.

Malgré ces incidents, qualifiés de "mineurs" par la coalition, "la cessation des hostilités semble tenir globalement" au Yémen, a estimé lundi le porte-parole de l'ONU Stéphane Dujarric.

Depuis l'intervention de la coalition en mars 2015, le conflit au Yémen a fait 6.300 morts, pour moitié des civils, et 30.000 blessés, tandis que 2,4 millions de Yéménites ont été déplacés et 80% de la population a besoin d'une assistance humanitaire, selon l'ONU.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG