Liens d'accessibilité

Yémen : poursuite des frappes aériennes contre les rebelles chiites


Un rebelle chiite connu comme un Houthi, deuxième à gauche, tient une affiche du chef du Hezbollah, cheikh Hassan Nasrallah alors qu’il assiste avec ses camarades une manifestation pour dénoncer l'agression Arabie à Sanaa, au Yémen, le 22 Avril 2015.

Un rebelle chiite connu comme un Houthi, deuxième à gauche, tient une affiche du chef du Hezbollah, cheikh Hassan Nasrallah alors qu’il assiste avec ses camarades une manifestation pour dénoncer l'agression Arabie à Sanaa, au Yémen, le 22 Avril 2015.

La coalition menée par l’Arabie Saoudite a poursuivi ses raids deux jours après l’annonce de la fin de sa campagne aérienne.

De nouvelles frappes aériennes d'une grande intensité ont touché, dans la nuit et pendant la journée de jeudi, toutes les zones où les rebelles Houthis sont présents. Elles visaient des sites près de la capitale Sanaa, au nord de la ville de Taëz (sud-ouest) et dans les villes de Yarim et d'Ibb (centre).

Ces raids se poursuivent alors que le gouvernement saoudien avait annoncé mardi la fin de la phase intensive des frappes.

Sur le plan diplomatique, le Premier ministre du Pakistan, qui refuse pour le moment de s'associer à l'intervention militaire de la coalition arabe, est arrivé aujourd’hui à Ryad pour discuter du Yémen. Les autorités pakistanaises avaient salué l'annonce par Ryad de l'arrêt de la campagne de raids intensifs au Yémen.

Les rebelles Houthis exigent l'arrêt total des raids aériens avant une éventuelle reprise du processus politique sous l'égide des Nations unies. Ils ont aussi salué "les efforts positifs" des Nations unies et leur "soutien déclaré au dialogue national", alors que l'Arabie saoudite et ses alliés semblent préférer un processus régional.

L'Organisation mondiale de la santé a fait déjà état d'un bilan d’un millier de morts et de 4.352 blessés --civils et militaires—au Yémen depuis le 19 mars.

A New York, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a annoncé la nomination d'un nouveau médiateur pour le Yémen après la démission le 16 avril de Jamal Benomar, critiqué par les partisans du président yéménite en exil et par leurs alliés du Golfe.

XS
SM
MD
LG