Liens d'accessibilité

Nouvelles violences au Yemen : cinq morts à Sanaa et Taïz


Des manifestants de l'opposition aident un blessé victime des affrontements avec la police, à Sanaa, le samedi 15 octobre 2011

Des manifestants de l'opposition aident un blessé victime des affrontements avec la police, à Sanaa, le samedi 15 octobre 2011

Des activistes disent que la manifestation de dimanche dans la capitale a attiré des dizaines de milliers de personnes réclamant la démission du président Ali Abdallah Saleh.

Les forces loyales au président yéménite Ali Abdallah Saleh ont ouvert le feu sur des manifestants anti-gouvernementaux dans la capitale, Sanaa, et la ville méridionale de Taïz, tuant au moins cinq personnes.

Les nouvelles en provenance de Sanaa disent que des tireurs d'élite postés sur les toits ont tiré sur des protestataires essayant d'entrer dans une rue qui divise les zones contrôlées par les forces gouvernementales de celles détenues par les unités de l'armée dissidente et un puissant chef tribal. Les tireurs ont tué quatre personnes et blessé au moins 35 autres, rapporte le personnel hospitalier sur place.

Ali Abdullah Saleh (archives)

Ali Abdullah Saleh (archives)



Des activistes disent que la manifestation de dimanche a attiré des dizaines de milliers de personnes réclamant la démission du président Ali Abdallah Saleh.

Les forces de sécurité ont également tiré sur des manifestants dans la ville de Taïz (environ 200 km au sud de la capitale), tuant une femme.

Samedi, la capitale du Yémen a vécu des moments de violence qui ont coûté la vie à au moins 18 personnes, lors d'une autre manifestation anti-Saleh.

XS
SM
MD
LG