Liens d'accessibilité

Yémen: l'Iran propose d'évacuer les blessés du bain de sang de Sanaa


Le site des raids aériens de samedi à Sana'a, Yémen, le 8 octobre 2016.

Le site des raids aériens de samedi à Sana'a, Yémen, le 8 octobre 2016.

L'Iran, soutien des rebelles Houthis dans le conflit yéménite, a demandé dimanche l'assistance des Nations unies pour envoyer un avion au Yémen afin d'évacuer les blessés du carnage qui a fait plus de 140 morts et 525 blessés dans la capitale Sanaa.

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif s'est dit "choqué et indigné" par les raids aériens qui ont touché de plein fouet une grande cérémonie funéraire samedi dans la capitale contrôlée par les rebelles chiites Houthis.

La coalition conduite par l'Arabie saoudite a nié dans un premier temps toute implication, avant de publier un communiqué annonçant une enquête "immédiate".

"L'Arabie saoudite, mais aussi tous ceux qui ont soutenu l'agression menée par la coalition dirigée par l'Arabie saoudite contre le peuple yéménite devrait rendre compte pour les crimes de guerre commis au Yémen au cours des 18 derniers mois", a écrit M. Zarif dans une lettre adressée au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.

Dans la foulée, le chef de la diplomatie iranienne a demandé à M. Ban d'aider le Croissant-Rouge iranien à organiser un vol chargé de convoyer de l'aide humanitaire pour Sanaa et "d'évacuer les blessés vers l'Iran pour les y soigner".

Le bain de sang a été dénoncé par Washington, Paris, Londres, Téhéran, Damas et les Nations unies.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG