Liens d'accessibilité

Yellen : impossible d’évaluer encore l’impact de l’hiver


La présidente de la Réserve fédérale, Janet Yellen, témoignant jeudi au Sénat

La présidente de la Réserve fédérale, Janet Yellen, témoignant jeudi au Sénat

Les responsables de la Fed étudieront les prochaines données économiques de près, pour décider de l’ampleur et de la vitesse du processus de normalisation de sa politique monétaire.

L’hiver particulièrement rude qui sévit depuis novembre dernier aux Etats-Unis pourrait expliquer certains indices témoignant d’un ralentissement de la croissance économique dans le pays.

C’est ce qu’a déclaré jeudi la présidente de la Réserve fédérale (Fed), Janet Yellen, lors d’une audition au Sénat, ici à Washington.

Les responsables de la Fed passeront les prochaines données économiques au crible fin, pour décider de l’ampleur et de la vitesse du processus de normalisation de sa politique monétaire, a fait valoir Mme Yellen.

Cette normalisation est suivie de près car elle a déjà provoqué une fuite massive des capitaux des pays émergents vers les Etats-Unis, les investisseurs s’attendant à une hausse des taux d’intérêts américains. Parmi les pays qui en pâtissent le plus : l’Afrique du Sud et le Brésil.

On impute à la neige et au froid inhabituel le net ralentissement dans le secteur de l’immobilier, ainsi que la baisse des ventes de voitures et d’autres biens de consommation, les Américains préférant rester chez eux.

Par ailleurs, le département américain du Travail a recensé 348 000 inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis pour la semaine close le 22 février, soit une hausse de 14 000 par rapport à la semaine précédente. Et ce alors que les économistes n’attendaient en moyenne que 333 000 de nouveaux inscrits. Néanmoins, ces chiffres permettent encore d’espérer que le marché du travail s’améliore progressivement.

Signe positif, mais qui pourrait également être dû aux intempéries : selon le fournisseur de données du secteur immobilier CoreLogic, le nombre de maisons saisies en janvier par les banques était en baisse de 19 % par rapport à la même période il y a un an.
XS
SM
MD
LG