Liens d'accessibilité

Washington reste bloquée après une tempête de neige historique


Les gens marchent sur une route couverte de neige pendant la tempête de neige, à Jersey City, NJ, 23 janvier 2016.

Les gens marchent sur une route couverte de neige pendant la tempête de neige, à Jersey City, NJ, 23 janvier 2016.

Beaucoup d’activités restaient suspendues lundi dans la capitale américaine après la tempête de neige qui a fait au moins 31 morts, selon l’AFP, dans l’ensemble de la partie Est du pays où elle s’est abattue durant le week-end, battant le record de plus de 67 cm à certains endroits comme à Central Park.

Pratiquement toute la côte Est des Etats-Unis a été touchée par la tempête Jonas. Mais à New York, le retour à la normale se fait plus rapidement.

Les opérations de déblayage battent leur plein depuis la fin des intempéries et nécessiter plusieurs jours de travail, selon les autorités qui avaient pris des cautions.

A Washington, moins habituée que sa voisine septentrionale New York à ces conditions hivernales, les écoles publiques et services administratifs étaient fermés pour faciliter la remise en état des routes et éviter les accidents.

"Nous continuons de réclamer aux habitants, piétons et automobilistes, de ne pas sortir dans les rues. Même si les routes sont praticables, nous avons besoin de dégager les places de parking et les bas-côtés" des routes, a réclamé la maire de Washington, Muriel Bowser, interrogée sur la chaîne CNN.

Des appels à la vigilance avaient abondé dès vendredi quand a démarré la tempête Jonas qui, a déversé en 36 heures parfois jusqu'à un mètre de neige sur une dizaine d'Etats et leurs 85 millions d'habitants.

Des accidents de la circulation causés par ces intempéries ont coûté la vie à plusieurs personnes, d'autres ont été victimes d'attaques cardiaques alors qu'ils pelletaient la neige et certaines sont mortes intoxiquées au monoxyde de carbone.

Cinq sont mortes dans la région de New York, six en Caroline du Nord, six en Virginie, quatre en Caroline du Sud, deux dans le Kentucky et le New Jersey, et une en Pennsylvanie, dans le Maryland, l'Arkansas, l'Ohio, le Delaware et à Washington.

Dans le New Jersey, plusieurs villes de la côte Sud de l'Etat ont subi des inondations, ainsi que des coupures d'électricité.

Les chutes de neige, qui ont cessé dimanche matin laissant la place à un temps ensoleillé, avaient été anticipées avec précision par les météorologues, poussant les autorités à fermer les aéroports.

Sur les trois journées de vendredi, samedi et dimanche, plus de 11.000 vols ont été annulés. Quelques avions ont pu atterrir sur les deux aéroports de Washington dimanche matin, mais le trafic y restait limité.

Même situation concernant le métro de la capitale fédérale, le deuxième plus fréquenté du pays avec environ 700.000 passagers quotidiens en temps normal. Il n'a repris que très lentement lundi, sur seulement la moitié des six lignes, uniquement pour les parties souterraines et avec un passage tous les 20 à 25 minutes.

Les bus fonctionnaient aussi en service limité, de midi à 17H00 locales, les ordures n'étaient pas ramassées et la Chambre des représentants a annulé ses séances de la semaine.

Des surfeurs dans New York

A New York, qui a connu les deuxièmes plus importantes chutes de neige de son histoire, les aéroports, écoles et transports en commun ont en revanche été rouverts.

Une interdiction de circuler avait été imposée au coeur de la tempête et "avec la plupart des rues vides, les chasse-neige ont pu faire leur travail, ils étaient jusqu'à 2.500 au plus fort" des intempéries, a relevé sur CNN le maire de la ville, Bill de Blasio.

La mairie de New York avait également lancé un appel aux volontaires, rémunérés 13,5 dollars de l'heure, permettant des opérations de nettoyage à grande échelle.

La mégapole restait toutefois couverte de blanc et M. de Blasio a appelé ses administrés à laisser garées leurs voitures, souvent transformées en bonshommes de neige géants. "Jusqu'à samedi, il n'y aura pas de verbalisation", a-t-il promis.

La ville de Washington a été plus insistante pour demander aux habitants de ne pas prendre leur voiture: la chef de la police de la ville, Cathy Lanier, a annoncé que les conducteurs téméraires qui prendraient leur voiture et resteraient embourbés dans la neige risquent jusqu'à 750 dollars d'amende s'ils obstruent la circulation, selon le Washington Post.

Avec le retour de beau temps, la neige a fait des heureux dans les emblématiques parcs New-Yorkais dimanche, ou sur un rond-point de Washington, transformé en bataille de boules de neige géante par des fans de la saga Star Wars venus déguisés.

A New York, les passionnés de sport d'hiver ont pu profiter de leur ville comme jamais, à l'image du réalisateur Casey Neistat qui a posté une vidéo sur YouTube dans laquelle on le voit surfer en pleine rue, tiré par une voiture.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG