Liens d'accessibilité

Washington promet 40 millions de dollars pour la Centrafrique


Des miliciens Seleka dans un camion à Bangui

Des miliciens Seleka dans un camion à Bangui

Les Etats-Unis se préparent à fournir 40 millions de dollars pour aider à stabiliser la République centrafricaine (RCA). Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a annoncé cette décision dans un communiqué mercredi soir, évoquant « les niveaux déplorables de violence et l'anarchie » dans ce pays, ainsi que l'augmentation de sectarisme et les sévices visant les civils.

Une grande partie de la RCA a sombré dans le chaos depuis que la milice Seleka a renversé le président François Bozizé en mars.

L'Union africaine (UA) est censée prendre en charge le mois prochain une force de 3.500 soldats chargée d'imposer l'ordre, protéger les civils et rétablir l'autorité du gouvernement central. Environ 2.500 personnes ont été déployées à ce jour.

Toujours selon M. Kerr, les soldats chargés du maintien de la paix sont les mieux à même de réagir rapidement à la violence en Centrafrique, et l'aide débloquée par les Etats-Unis permettra de leur fournir un soutien logistique, des équipements non létaux, et de la formation.

Le secrétaire d’Etat a souligné l'absence d'un gouvernement efficace, disant qu'il n'y a « aucune preuve » que l'autorité de transition du pays est capable de mettre fin à la violence, en particulier les violations des droits commises par les rebelles Seleka.

Des préoccupations similaires à celles exprimées par le Secrétaire général des Nations Unies (ONU), Ban Ki -moon, dans un rapport au Conseil de sécurité de l'ONU la semaine dernière. M. Ban a déclaré que la Centrafrique ne dispose pas d'une autorité nationale en mesure de garantir la sécurité de l'Etat ou des habitants.

Le conflit en RCA a fait 400.000 déplacés, et a créé une crise humanitaire qui, selon M. Ban, affecte l'ensemble des 4,6 millions d’habitants du pays.

Le mois dernier, le Conseil de sécurité a voté en faveur du déploiement d’une force spéciale de 250 militaires pour protéger le personnel de l'ONU à Bangui, la capitale.
XS
SM
MD
LG