Liens d'accessibilité

Washington organise une levée de fonds pour les déplacés irakiens


Le camp de réfugiés d'Arbat, province septentrionale de Sulaymaniyah. (REUTERS/Yahya Ahmad)

Le camp de réfugiés d'Arbat, province septentrionale de Sulaymaniyah. (REUTERS/Yahya Ahmad)

Les Etats-Unis ont annoncé mercredi qu'ils allaient accueillir une conférence de levée de fonds fin juillet pour venir en aide aux civils en Irak, où les combats, notamment contre le groupe Etat islamique, ont chassé des millions de personnes de chez elles.

L'annonce du département d'Etat américain intervient au moment où les forces irakiennes ont annoncé avoir reconquis la quasi-totalité de Fallouja, grande ville à l'ouest de Bagdad aux mains des djihadistes depuis janvier 2014 et d'où les civils ont fui par dizaines de milliers.

La conférence de levée de fonds aura lieu à Washington le 20 juillet, selon la diplomatie américaine qui a promis mardi 20 millions de dollars supplémentaires au Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR).

Le Canada, l'Allemagne et le Japon co-parrainent la rencontre et les fonds levés permettront d'appuyer les efforts des Nations unies pour reloger et traiter les déplacés.

"En raison du conflit et du soulèvement depuis janvier 2014, plus de 3,4 millions de personnes ont été déplacées à travers l'Irak, dont plus de la moitié sont des enfants", a estimé le ministère américain des Affaires étrangères. "A travers le pays, plus de 10 millions de personnes présentent un besoin vital d'aide humanitaire".

L'enveloppe de l'aide humanitaire des Nations unies en la matière a été chiffrée à 861 millions de dollars et n'est à ce stade financée qu'à hauteur d'un tiers, insiste Washington.

"Sur les prochains moins, les coûts (de l'aide) humanitaire pourraient s'élever à deux milliards de dollars, étant donné qu'un million de personnes sont potentiellement déplacées de Mossoul où des opérations militaires pour libérer la deuxième ville d'Irak" sont en cours, ajoute le département d'Etat.

Selon les estimations de l'ONU, au moins 85.000 civils ont fui la seule région de Fallouja où l'Etat islamique ne résistait plus que dans deux quartiers mercredi.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG