Liens d'accessibilité

Washington met en garde Damas et Moscou contre les "atroces" bombardements à Alep


La conseillère américaine à la sécurité nationale Susan Rice, 22 juillet 2915.

La conseillère américaine à la sécurité nationale Susan Rice, 22 juillet 2915.

La conseillère américaine à la sécurité nationale Susan Rice a condamné samedi les "atroces" bombardements qui ont visé des hôpitaux dans les quartiers rebelles de la ville syrienne d'Alep, mettant en garde Damas et Moscou contre les conséquences de tels actes.

"Les Etats-Unis condamnent fortement les terribles attaques contre des installations médicales et des travailleurs humanitaires. Il n'y a pas d'excuse pour ces actes atroces", a déclaré Mme Rice. "Le régime syrien et ses alliés, la Russie en particulier, sont responsables des conséquences immédiates et sur le long terme de tels actes".

Barack Obama est arrivé dans la nuit de vendredi à samedi à Lima, ultime étape de son dernier déplacement à l'étranger en tant que président des Etats-Unis, pour participer au sommet qui regroupe les 21 économies de l'Asie-Pacifique.

Le président russe Vladimir Poutine est également présent.

Des bombardements d'une violence inouïe menés par le régime syrien à Alep ont tué au moins 27 civils, détruit l'un des derniers hôpitaux du secteur et forcé les écoles à fermer leurs portes.

Pour le cinquième jour consécutif, des roquettes, des obus et des barils d'explosifs s'abattent dans un bruit terrifiant, en faisant trembler le sol et les immeubles, témoigne le correspondant de l'AFP dans les quartiers est de la deuxième ville de Syrie, principal front du conflit.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG