Liens d'accessibilité

Washington met en garde cinq pays africains contre de possibles sanctions dans le cadre de la lutte contre le trafic humain


Dans son 10ème rapport annuel sur les efforts internationaux visant à éradiquer le commerce d'êtres humains et l'esclavage sexuel, le département d'État avertit la RDC, l’Erythrée, la Mauritanie, le Soudan et le Zimbabwe contre de possibles sanctions.

Les États-Unis ont mis en garde lundi plus de douze pays, dont la République démocratique du Congo (RDC), l’Erythrée, la Mauritanie, le Soudan et le Zimbabwe, contre de possibles sanctions, leur reprochant de ne pas œuvrer suffisamment dans le cadre de la lutte contre le trafic humain.

Dans son 10ème rapport annuel sur les efforts internationaux visant à éradiquer le commerce d'êtres humains et l'esclavage sexuel, le département d'État américain avertit 13 pays qu'ils ne se conforment pas aux normes internationales les plus élémentaires et pourraient en conséquence faire l'objet de sanctions si leur bilan ne s'améliore pas.

En tout, près de 12,3 millions d’êtres humains, des adultes tout comme des enfants, sont victimes à travers le monde de travaux forcés, prostitution, ou sujets au travail asservi. Pour la secrétaire d’État Hillary Clinton, ce rapport est un « catalogue de tragédies » que le monde ne peut pas continuer d’accepter. Le trafic des êtres humains transcende les frontières, les cultures et les continents, a-t-elle ajouté, et le monde entier doit assumer la responsabilité d’y mettre fin.

Si la République démocratique du Congo (RDC), l’Erythrée, la Mauritanie, le Soudan et le Zimbabwe sont pointés du doigt, le Tchad, le Niger et le Swaziland sont mieux notés cette année. L’édition 2010 du rapport évalue 175 pays, qui sont classés selon leurs efforts visant à mettre fin à ces crimes. A noter que pour la première fois, les États-Unis figurent dans ce classement. La plupart des victimes de la traite humaine dans ce pays sont des étrangers exploités pour leur travail, mais certains adultes et enfants sont également victimes de l’esclavage sexuel, affirme le document.

XS
SM
MD
LG