Liens d'accessibilité

Washington et Londres signent la plainte contre les tirs de missiles nord-coréens


Un tir de missile nord-coréen (Photo Reuters)

Un tir de missile nord-coréen (Photo Reuters)

Les États-Unis et la Grande-Bretagne se sont joints à d'autres nations pour se plaindre des récents tirs de missiles auxquels a procédé la Corée du Nord et qui, selon Londres et Washington, compromettent la sécurité de l'aviation internationale.

La porte-parole du département d'Etat, Jen Psaki, a confirmé que les États-Unis ont co-signé la semaine dernière une lettre à l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI).

« La décision de la Corée du Nord de procéder à ces lancements sans préavis menace la sécurité de l'aviation internationale et démontre le mépris de la Corée du Nord pour les règles et les règlements de l'organisation », a dit Mme Psaki.

De son côté, un porte-parole du Foreign Office britannique a déclaré dans un e-mail à la Voix de l’Amérique (VOA) que Londres s’inquiète de « l'absence de notification préalable appropriée au sujet des tirs ».


L'OACI est une agence spécialisée des Nations Unies (ONU) créée par la Convention relative à l'aviation civile internationale, surnommée également Convention de Chicago.

Au cours des sept derniers jours, Pyongyang a tiré quatre missiles, de type Scud pense-t-on. L'armée nord-coréenne est également soupçonnée d'avoir tiré environ 100 obus d'artillerie au nord de ce qui tient lieu de frontière maritime entre les deux Corées.

XS
SM
MD
LG