Liens d'accessibilité

Washington condamne la violence en Gambie


Jeff Rathke, porte-parole du département d'Etat américain

Jeff Rathke, porte-parole du département d'Etat américain

Washington regrette la perte de vies et appelle toutes les parties à s'abstenir de toute nouvelle violence, a déclaré le département d'Etat américain.

Les États-Unis ont "condamné fermement toute tentative pour s'emparer du pouvoir par des moyens non constitutionnels '' en Gambie. Dans un communiqué publié mardi soir, le porte-parole du département d'Etat américain, Jeff Rathke, a déclaré que Washington '' regrette la perte de vies et appelle toutes les parties à s'abstenir de toute nouvelle violence ''.

Le palais présidentiel a été attaqué à Banjul mardi vers 03H00 locales (et GMT), par des militaires non immédiatement identifiés. Ces tirs sont survenus alors que le gouvernement précisait que le président Yahya Jammeh, 49 ans, effectuait une visite privée à Dubaï, au Qatar.

Selon l'agence Reuters, le président Jammeh est arrivé mardi soir dans la capitale tchadienne, à bord d'un avion aux armes de la présidence. L'appareil, qui a fait escale pour remplir ses réservoirs, a redécollé un peu un plus tard et M. Jammeh aurait indiqué à des responsables tchadiens qu'il rentrait " chez lui ".

Des appels au soulèvement pour empêcher son retour ont été diffusés sur les ondes de stations de radios proches de l'opposition basées à l'étranger, précise Reuters. Mais le calme semblait revenu en fin de journée à Banjul.

"Contrairement aux rumeurs qui circulent, la paix et le calme continuent de prévaloir en Gambie. Le gouvernement exhorte le public et les entreprises à poursuivre leurs activités normales", a déclaré le gouvernement gambien dans un communiqué lu à la radio publique, et repris par Reuters.

XS
SM
MD
LG