Liens d'accessibilité

Washington "condamne fermement" le lancement de missiles nord-coréens

  • VOA Afrique

Tir de missile nord-coréen, le Pukguksong-2, le 13 février 2017.

Washington a "condamné fermement" le lancement de quatre missiles balistiques par la Corée du Nord lundi, promettant "d'utiliser toute la gamme des moyens à (sa) disposition contre cette menace croissante".

"Les Etats-Unis condamnent fermement les tirs de missiles balistiques par la Corée du Nord, tirs qui violent les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies interdisant explicitement à (Pyongyang) de procéder à des tirs utilisant la technologie des missiles balistiques", a déclaré le porte-parole du département d'Etat, Mark Toner, dans un communiqué.

"Nous restons préparés --et nous allons continuer à prendre les mesures nécessaires pour cela-- à nous défendre et à défendre nos alliés contre une attaque, et nous sommes prêts à utiliser toute la gamme des moyens à notre disposition contre cette menace croissante", a ajouté le porte-parole du ministère américain des Affaires étrangères.

Selon Mark Toner, ces nouveaux tirs ne vont que renforcer la résolution "en acier trempé" de Washington et ses alliés face à "la conduite illégale" de la Corée du Nord: "Les provocations de la Corée du Nord ne servent qu'à renforcer encore la détermination à contrer les programmes illégaux (de Pyongyang) en termes d'armes de destruction massive", a-t-il insisté dans son communiqué.

"Et nous appelons la Corée du Nord à cesser ses provocations et sa rhétorique enflammée qui menacent la paix et la stabilité internationale, et à faire le choix stratégique de remplir ses obligations et engagements internationaux et de revenir à des discussions sérieuses".

Le régime de Kim Jong-un a encore réaffirmé récemment son ambition de se doter de missiles balistiques intercontinentaux qui lui permettraient de frapper le territoire américain, affirmant même en janvier être dans "la dernière phase des préparatifs".

Mi-février, Pyongyang avait procédé à son premier tir depuis l'entrée en fonctions du nouveau président américain Donald Trump. Ce dernier avait promis dans la foulée de répondre "très fortement" à la Corée du Nord qui pose selon lui "un gros, gros problème".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG