Liens d'accessibilité

Washington annule des manœuvres militaires conjointes avec l’Egypte


Barack Obama a interrompu ses vacances pour réagir face à la violence en Egypte

Barack Obama a interrompu ses vacances pour réagir face à la violence en Egypte

Reprise des violences en Egypte ce jeudi, avec l'incendie d’un bâtiment gouvernemental dans la banlieue du Caire et la mort de deux policiers, au lendemain de la répression meurtrière des forces de sécurité dans la capitale égyptienne contre les partisans du président déchu, Mohamed Morsi.

Mais en fin de journée, les autorités signalaient un retour au calme à travers le pays, grâce notamment au couvre-feu nocturne imposé à la population.

En réponse à la répression sanglante de l’armée et de la police égyptienne contre des manifestants, qui a fait des centaines de morts, le président américain Barack Obama a annulé des exercices militaires conjoints appelés « Bright Star », prévus avec l'Egypte.

Les Etats-Unis « condamnent fermement » les mesures prises mercredi par le gouvernement intérimaire et les forces de sécurité en Egypte, a déclaré le chef de l’exécutif américain, dénonçant ce qu'il appelle la poursuite de la loi martiale.

« Notre coopération traditionnelle ne peut pas continuer comme d'habitude quand des civils sont tués dans les rues… et quand les droits humains sont bafoués… Par conséquent, ce matin nous avons dit au gouvernement égyptien que nous annulons notre exercice militaire biannuel conjoint qui était programmé pour le mois prochain… Et j’ai demandé aussi à mon équipe de sécurité nationale d'évaluer l'implication des mesures prises par le gouvernement intérimaire… et de voir quelle sera la prochaine étape à engager si nécessaire dans le cadre des relations américano-égyptiennes » a dit M. Obama.

Le président s’exprimait à partir de la station balnéaire de Martha Vineyard, dans le nord-est des Etats-Unis. Il a interrompu une semaine de vacances en famille pour répondre à la spirale de la violence en Egypte.

Ses commentaires s’ajoutent à ceux du secrétaire d'Etat américain, John Kerry, qui a qualifié la répression militaire égyptienne de « déplorable » et a exhorté tous les Egyptiens "à prendre un peu de recul ... et à éviter de nouvelles pertes de vie.''

Les Etats-Unis fournissent à l'Égypte une aide militaire de plus d’un milliard de dollars par an, et un soutien économique de quelques 250 millions de dollars.

Après des semaines d'avertissements, l'armée égyptienne a eu recours à la violence mercredi contre les protestataires de longue date des partisans de l'ancien président, Morsi, au Caire. Le ministère de la Santé a déclaré que plus de 500 personnes ont été tuées, dont de nombreux civils, et plus de 3.500 personnes ont été blessées dans tout le pays. De leur côté, les Frères musulmans évoquent plus de 2.000 morts.

L'intervention meurtrière des forces de l'ordre a suscité l'indignation dans le monde.
Navi Pillay, Haut-commissaire de l'ONU chargée des droits de l'Homme, a réclamé jeudi une enquête sur l'assaut des forces égyptiennes.
XS
SM
MD
LG