Liens d'accessibilité

Washington accuse la Russie de harceler et d'intimider ses diplomates


Le président Vladimir Poutine lors d'un conseil de securité à Moscou, Russie, le 11 mars 2016.

Le président Vladimir Poutine lors d'un conseil de securité à Moscou, Russie, le 11 mars 2016.

Les Etats-Unis se sont plaints auprès de la Russie d'une campagne croissante de harcèlement et d'intimidation contre ses diplomates et leurs familles à Moscou, a affirmé le département d'Etat.

Le secrétaire d'Etat John Kerry avait déjà évoqué la question avec le président russe Vladimir Poutine en mars, a précisé la porte-parole du département d'Etat Elizabeth Trudeau.

"Ces deux dernières années, le harcèlement et la surveillance de notre personnel diplomatique à Moscou par des personnels de sécurité et des policiers locaux ont considérablement augmenté", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse lundi.

Elle était interrogée au sujet d'un article publié lundi par le Washington Post, selon lequel les services russes ont mené des filatures peu discrètes des diplomates et leurs familles, se sont invités à des soirées où ils se trouvaient et ont même payé pour obtenir des articles négatifs à leur sujet dans la presse.

Certains diplomates ont raconté au quotidien que des inconnus s'étaient introduits chez eux pendant la nuit, changeant les meubles de place, allumant des lumières ou même déféquant sur un tapis du salon. Le journal cite aussi des responsables affirmant que des agents russes du renseignement s'étaient introduits dans la maison moscovite de l'attaché de défense américain et tué son chien.

"Nous observons une augmentation et nous prenons cela au sérieux", a ajouté Mme Trudeau.

Moscou accuse Washington de harceler ses propres diplomates et dit se contenter d'engager des mesures réciproques.

"Nous avons récemment senti une augmentation significative de pression sur l'ambassade de Russie et les consulats généraux de notre pays aux Etats-Unis", a affirmé la semaine dernière la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova à l'agence TASS.

Les diplomates russes "font régulièrement l'objet de provocations par les services secrets américains, rencontrent des obstacles lors de contacts officiels et d'autres restrictions", notamment pour voyager, a-t-elle ajouté.

Mme Trudeau a démenti cette version des faits. "Les assertions de harcèlement de la Russie sont sans fondement", a-t-elle déclaré.

Selon des responsables du département d'Etat cités par le Washington Post, le harcèlement russe s'est intensifié depuis l'invasion russe en Ukraine en 2014, à l'origine de sanctions occidentales contre Moscou.

M. Kerry avait évoqué cette question avec M. Poutine en mars lors d'une visite à Moscou, après que Washington eut retiré leurs accréditation en janvier à cinq consuls honoraires russes, en réponse au harcèlement subi par ses diplomates.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG