Liens d'accessibilité

Vote de confiance pour le nouveau gouvernement au parlement marocain


Le nouveau Premier ministre marocain Saad Eddine El Othmani, au centre, donne une conférence de presse à côté de Driss Lachgar, à gauche, du Parti socialiste des partis populaires (USFP), Aziz Akhannouch (2ème à gauche) du Rassmeblement national des indépendants (RNI) Mohamed Nabil Benabdallah (3ème à gauche) du Parti Progress and Socialism (PPS), Mohammed Sajid (2ème à gauche) du parti de l'Union Constitutionnelle (UC) et Mohand Laenser (à droite) du Mouvement Populaire, à Rabat, Maroc, le 25 mars, 2017.

Les députés marocains ont voté mercredi la confiance au nouveau gouvernement de coalition du Premier ministre islamiste Saad-Eddine El Othmani, ont rapporté les médias publics.

Présenté par M. Othmani, le programme gouvernemental a été approuvé sans surprise à une large majorité de 208 voix, 91 voix contre et 40 abstentions.

Le Premier ministre a répondu auparavant aux questions des députés, et réunira dès jeudi matin son équipe, avec en priorité la loi de finances 2017, retardée depuis près de six mois en raison du blocage des négociations autour de la formation de la nouvelle majorité.

Le nouveau gouvernement avait été nommé début mars après une longue impasse politique depuis les élections législatives d'octobre dernier, remportées par le parti islamiste Justice et développement (PJD), après une première victoire en 2011.

N'étant pas parvenu à former une majorité, le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, avait été remplacé à la mi-mars par le numéro deux du parti, Saad Eddine El Othmani.

La désignation de son gouvernement, qui fait la part belle aux technocrates hommes de confiances du Palais royal, au détriment du parti islamiste, a suscité des remous dans les rangs du PJD.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG