Liens d'accessibilité

Visite surprise du Premier ministre britannique à Kaboul


David Cameron (à g.) et le président afghan, Ashraf Ghani Ahmadzai

David Cameron (à g.) et le président afghan, Ashraf Ghani Ahmadzai

Ayant rencontré le chef de l’Etat afghan Ashraf Ghani Ahmadzai au palais présidentiel à Kaboul, David Cameron a assuré que son pays continuera de soutenir les forces afghanes, en dépit du retrait de l’ensemble de ses troupes d’ici la fin de l’année.

« La Grande-Bretagne a payé un lourd tribut pour aider à stabiliser ce pays. Mais c’est ici qu’Al-Qaïda entraine ses terroristes. C’est ici que le complot du 11 septembre et bien d’autres ont été ourdis. Et un Afghanistan débarrassé d’Al-Qaïda est de notre intérêt national tout comme de celui de l’Afghanistan », a déclaré le chef du gouvernement britannique, ajoutant, et nous citons: « Treize ans plus tard, l’Afghanistan peut et doit assurer lui-même sa sécurité ».

La lutte contre le mal est la même et ne saurait être divisée, a répondu, de son côté, le président afghan. « Nous vivons – que nous le voulions ou non - dans un monde intégré, où les forces globales, du bien comme du mal, coexistent », a souligné M. Ghani.

Mardi, les Etats-Unis et l’Afghanistan ont signé un accord bilatéral de sécurité qui permettra à quelque 10.000 soldats et agents civils américains, de même que 2.000 soldats de l’OTAN de rester en Afghanistan au-delà du 31 décembre 2014, date retenue pour le retrait complet des forces internationales.

XS
SM
MD
LG