Liens d'accessibilité

Visite du pape en Centrafrique : les réactions à Bangui


Le pape Francis à Bangui le 29 novembre 2015. (REUTERS/Siegfried Modola)

Le pape Francis à Bangui le 29 novembre 2015. (REUTERS/Siegfried Modola)

Le pape François a été accueilli triomphalement dimanche à Bangui. Il a demandé aux Centrafricains de résister à "la peur de l'autre", quelle que soit sa religion ou son ethnie, pour mettre fin aux violences intercommunautaires.

Le Pape a rencontré les autorités politiques, des responsables religieux et des déplacés d’un camp de fortune à Bangui. Un agenda chargé comme en témoigne notre correspondant Freeman Sipila :


Ce séjour de 26 heures de François à Bangui répond à son désir de peser de tout son poids pour obtenir la fin des violences intercommunautaires qui ensanglantent le pays depuis 2013. Dans la soirée, le souverain pontife a célébré une messe dans la cathédrale de Bangui. A la fin de l'office, l'archevêque de Bangui, Mgr Dieudonné Nzapalainga, un des artisans de la plateforme interconfessionnelle pour la paix avec le pasteur protestant Nicolas Guérékoyamé-Gbangou et l'imam Oumar Kabine, a remercié le pape, en lui offrant une crosse en ébène : "Vous avez posé un geste fort, historique. Cette porte sainte, c'est la porte de l'espérance et du pardon!"

Réactions de la classe politique et religieuse à la visite du Saint Père

Le pape François est attendu demain à la Mosquée de Bangui. "Tous les musulmans l'attendent à bras ouvert" selon le porte-parole des musulmans de KM5, Ousman Abakar :


La visite du pape en Centrafrique mobilise les communautés religieuses mais également les politiques. Le point de vue du porte-parole des milices anti-balaka, Igor Berenger Lamaka :


Le pape : un symbole de paix

Tout au long du parcours du pape François à Bangui, des dizaines de milliers de fidèles ont répondu présents se massant sur les routes, malgré l'insécurité, comme si le pape pouvait apporter avec lui un remède miracle. Certains agitaient sur les talus des branches d'arbre en signe de paix. Crépin Azouka et Sonia Mokpenguia, habitants de Bangui, ont accueilli le pape avec ferveur. Pour eux, sa venue est un message de paix.


Freeman Sipila (Bangui) et Pascaline Magale (Washington DC)

XS
SM
MD
LG