Liens d'accessibilité

Nouvelles violences post-électorales en Côte d'Ivoire


Des Ivoiriens s'apprêtent à voter à Abidjan, le 21 avril 2013

Des Ivoiriens s'apprêtent à voter à Abidjan, le 21 avril 2013

Des dizaines de personnes ont été blessées dans plusieurs villes et aussi dans des communes d'Abidjan, le 23 avril 2013.

Selon les autorités ivoiriennes, des dizaines de personnes ont été blessées lors des violences qui ont éclaté lundi et mardi suite aux élections locales, dans plusieurs villes et aussi dans des communes d'Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire.

Dans la commune de Koumassi à Abidjan, par exemple, des affrontements ont opposé deux groupes qui revendiquaient la victoire pour leur candidat respectif. Ils ont barré des routes, brûlé des pneus et ont même failli attaquer la mairie de la commune si la gendarmerie n’était pas intervenue.

Yves Yapo, 40 ans, et vendeur de cellulaire, a été un témoin oculaire de ces incidents.
« Il y avait des gens qui tapaient des tam-tam, et il y a d’autres qui étaient armés de gourdins », affirme-t-il, ajoutant qu’ « ils partaient saccager la mairie » de Koumassi.

Vendeur de fanions et de portraits du président Alassane Ouattara à Yamoussoukro, le 21 mai 2011

Vendeur de fanions et de portraits du président Alassane Ouattara à Yamoussoukro, le 21 mai 2011



A l’intérieur du pays, notamment à Yamoussoukro (centre, 230 km d’Abidjan), des partisans d’un candidat vaincu ont assiégé les locaux de la Commission électorale locale et barré des routes pour dénoncer des fraudes avant d’être dispersés par la police à l’aide de gaz lacrymogènes.

Le Rassemblement des Républicains (RDR), parti du président ivoirien Alassane Ouattara, a appelé au "fair play".

"Que ceux qui ont perdu adressent des messages de félicitation à ceux qui ont gagné et que ceux qui ont gagné ouvrent les bras aux perdants", a appelé le porte-parole du RDR Joël N’guessan dans un communiqué publié lundi, selon l’AFP.


Rappelons que les élections locales en Côte d'ivoire se sont déroulées sans la participation du parti de l'ancien président Laurent Gbagbo, le FPI (Front populaire ivoirien).
XS
SM
MD
LG