Liens d'accessibilité

Vingt-deux ans de prison pour un Sud-Africain qui s’est fait passer pour un artiste zoulou décédé en 2009


Des anciens de la tribu des zoulous attendent l'adresse du roi zoulou Goodwill Zwelithini à Durban, Afrique du Sud, 20 avril 2015.

Des anciens de la tribu des zoulous attendent l'adresse du roi zoulou Goodwill Zwelithini à Durban, Afrique du Sud, 20 avril 2015.

Le parquet de Pietermaritzburg dans l'est de l'Afrique du Sud a condamné Sibusiso Gcabashe à 22 ans de prison pour viol, enlèvement, agression, fraude et tentative d'évasion. L’homme, âgé de 33 ans s'était fait passer pour la réincarnation d'un artiste zoulou populaire décédé sept ans plus tôt.

"L'accusé a été condamné à 22 ans de prison pour viol, enlèvement, agression, fraude et tentative d'évasion", a déclaré à l'AFP la porte-parole du parquet, Natasha Ramkisson-Kara.

M. Gcabashe, 33 ans, avait notamment fait croire qu'il était la réincarnation de Khulekani Khumalo, un chanteur de maskandi, une musique folk zouloue, auprès de la veuve de ce dernier. Il avait aussi eu des relations sexuelles avec cette dernière.

Son arrivée dans le village natal du chanteur en 2012 avait créé l'effervescence. Des milliers de fans étaient venus à Nqutu, dans le sud rural du pays, pour voir la réincarnation supposée de leur idole.

Dans son verdict, la juge a estimé que M. Gcabashe avait "profité de la jeune veuve (...) et de sa naïveté", a expliqué Natasha Ramkisson-Kara. En se présentant comme le chanteur décédé, il a suscité de l'espoir dans une famille vulnérable et provoqué un "traumatisme émotionnel", selon la justice.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG