Liens d'accessibilité

RDC : ville morte pour exiger la réhabilitation de la route nationale numéro 2 à Mwenga


La route nationale numéro 2 sur le tronçon reliant Bukavu a Mwenga, dans le Sud-Kivu, RDC

La route nationale numéro 2 sur le tronçon reliant Bukavu a Mwenga, dans le Sud-Kivu, RDC

Les habitants de cette région située à 130 kilomètres de Bukavu, dans le Sud-Kivu, menacent d’arrêter de payer la taxe car rien n’est fait, selon eux, pour réhabiliter cette route en très mauvais état qui traverse l’est de la RDC.

Les activités ont tourné au ralenti depuis jeudi matin dans le territoire de Mwenga au Sud kivu.

La journée ville morte décrétée par la société civile jusqu’à la mi-journée a été suivie d’une marche pacifique.

La majorité des populations du territoire de Mwenga a observé la consigne à Mwenga centre, kasika, kitutu , kakemenge , Lugushwa et kamituga jusqu’à 15h d’après-midi locales.

La route relie la ville de Bukavu à la province du Maniema en passant par le territoire de Mwenga à l’Est de la RDC.

La marche pacifique a drainé les masses laborieuses de ces différentes agglomérations, fatiguées de voyager dans des conditions infrahumaines faute de route en bon état.

"La route se dégrade… de Kalambi jusqu’à Lwino, des bourbiers tellement approfondis. De Kamituga à Bukavu, on peut faire même 10 jours sur cette route. L’état de route est catastrophique… Si quelqu’un tombe malade l’ambulance ne peut même pas circuler et les personnes handicapées ne savent plus comment se comporter. Pour évacuer peut-être un cadavre, il faut le transporter sur une moto", déplore le président de la société civile sous noyau de kamituga, Iléon Bubenga expliquant les motivations de ces actions citoyennes

Dans le mémorandum des manifestants adressé au chef de l’Etat Joseph Kabila, la société civile de Mwenga sollicite la réhabilitation d’urgence de la Route nationale numéro 2, et menace d’appeler les usagers de cette routes à ne plus payer les taxes y afférentes si rien n’est fait d’ici 15 jours.

La société civile locale exige que les députés nationaux et provinciaux, élus de Mwenga, se retirent de plénière pour faire front commun avec leur base qui souffre.

En réaction, le député provincial du terroir Byemba Songa yaya joint à Bukavu affirme être pour la réhabilitation certes de cette route, mais désapprouve es méthodes et exigences de la société civile.

Quant au député national du même territoire Charly Wenga, joint à Kinshasa, cette position de la société civile est un appel aux élus du peuple de prendre plus au sérieux le problème.

Mwenga centre est à 130 kilomètres de la ville de Bukavu, Kamituga à 170 kilometres et Kitutu à environs 250 kilomètres.

Il faut parfois plus de 10 jours pour faire ce tronçon en terre battue.

Selon plus d’un témoin, voyager sur ce tronçon relève d’un véritable parcours de combattant.

La conséquence immédiate de l’état de la route sur les habitants du milieu est la flambée des prix des denrées manufacturés dans les agglomérations de Lugushwa, kakemenge et Kitutu ainsi d’autres qui sont enclavées dans la zone.
Plusieurs chauffeurs affirment s’être embourbé plus de dix fois sur ce tronçon obligés parfois d’abandonner leur camions en pleine forêt.

XS
SM
MD
LG