Liens d'accessibilité

Vers une reprise de la rébellion touareg au Mali


Femme touareg

Femme touareg

Les rebelles touaregs maliens ont de nouveau attaqué une ville du nord-est après des combats ailleurs dans la région avec l'armée malienne qui ont fait plusieurs morts, les premiers affrontements depuis un accord ayant mis fin à la rébellion en 2009.

Ce mercredi des échanges de tirs ont été entendus à Aguelhok, ville située entre Kidal et Tessalit non loin de la frontière avec l'Algérie. Une nouvelle attaque qui intervient au lendemain de celle lancée par des rebelles touaregs à Ménaka, autre ville du nord-est du Mali, proche de la frontière avec le Niger.

Les affrontements de Ménaka ont fait "plusieurs morts et blessés" du côté des rebelles, selon le gouvernement malien, "un mort" au sein de l'armée malienne qui a fait intervenir des hélicoptères de combat pour bombarder les positions des Touareg.

Dans un communiqué, le gouvernement malien a accusé les assaillants d'être "des militaires rentrés de Libye, auxquels se sont joints d'autres éléments se faisant connaître sous l'appellation du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA)".

Le MNLA est un mouvement politico-militaire né de la fusion de groupes rebelles, dont le Mouvement touareg du Nord Mali (MTNM) d'Ibrahim Ag Bahanga, mortl'an dernier dans un accident de la route, selon la version officielle.

"Cette nouvelle organisation a pour objectif de sortir le peuple de l'Azawad de l'occupation illégale du territoire azawadien par le Mali", indiquait son premier communiqué publié le 16 octobre 2011.

Cliquez sur le lecteur ci-dessous pour écouter les commentaires du directeur du Centre d'études des mondes africains, Pierre Boiley.

XS
SM
MD
LG