Liens d'accessibilité

Vaste opération après le crash d'un hélicoptère de la police près d'une favela à Rio au Brésil


Des habitants regardent un policier passé lors d'une opération anti-drogues dans la favela de la Cité de Dieu à Rio de Janeiro, Brésil, le 20 novembre 2016.

Des habitants regardent un policier passé lors d'une opération anti-drogues dans la favela de la Cité de Dieu à Rio de Janeiro, Brésil, le 20 novembre 2016.

Une vaste opération policière était en cours dimanche à Cidade de Deus, dans la zone ouest de Rio, au lendemain de la mort de quatre policiers dans le crash de leur hélicoptère qui survolait cette favela en soutien à des actions des forces de sécurité.

"La fin de l'opération policière, appuyée par un blindé, n'est pas encore déterminée", a déclaré le secrétaire à la sécurité de l'Etat de Rio, Roberto Sa, cité par le site d'information G1.

Au moins deux personnes ont déjà été arrêtées et une autre blessée. De la drogue et des armes ont été saisies, selon la police.

Le crash s'est produit samedi soir quand la police, appuyée par des hélicoptères, est intervenue en fin de journée après que les narcotrafiquants eurent coupé l'une des avenues et mis feu à des poubelles et des pneus, selon des sources policières.

Une enquête doit dire si l'hélicoptère a été touché par des tirs ou s'il a subi une panne mais le secrétaire à la sécurité a souligné que l'appareil "qui n'était pas blindé" était en "bonnes conditions" de fonctionnement, selon G1.

Mégapole de 6,5 millions d'habitants, aux très fortes inégalités sociales, Rio de Janeiro est confrontée à une criminalité très élevée, alimentée par des gangs de narcotrafiquants lourdement armés, mais aussi par des milices paramilitaires.

"Les services de renseignements font état d'une dispute de territoire entre la milice de la favela Gardenia et les trafiquants de la favela Cidade de Deus; on enquête là-dessus", a souligné M. Sa.

Le gouvernement local a investi depuis 2008 plusieurs favelas qui étaient aux mains des trafiquants de drogue depuis 30 ans: une quarantaine d'unité de police de proximité (UPP) ont été installées dans 264 favelas, où vivent plus d'un million et demi de personnes, pour les pacifier en vue du Mondial de foot 2014 et des jeux Olympiques d'août 2016.

Près de 10.000 policiers ont été déployés dans ces territoires. Mais les narcotrafiquants et les milices cherchent à reprendre le contrôle de certaines de ces favelas.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG