Liens d'accessibilité

Vaste opération anti-terrorisme en Australie


La police australienne, durant le raid qui visait à démanteler un réseau djihadiste en Australie (Reuters)

La police australienne, durant le raid qui visait à démanteler un réseau djihadiste en Australie (Reuters)

Le Premier ministre australien Tony Abbott a annoncé que les autorités ont déjoué un vaste projet de terrorisme de l’Etat islamique (EI). La milice djihadiste aurait projeté des meurtres en Australie, l’ordre de procéder étant venu d'un Australien qui semble être un membre éminent du groupe extrémiste, qui contrôle de larges parties de la Syrie et de l'Irak.

« Ce sont les renseignements que nous avons reçu. Des exhortations, des exhortations très directes venant d’un Australien qui est apparemment assez haut placé au sein des réseaux de soutien à l’EIIL (État islamique en Irak et au Levant) », a déclaré M. Abbott. L’idée étant de procéder à des exécutions qui serviraient d’exemple. « C'est pourquoi les services de police et de sécurité ont décidé d'agir », a-t-il ajouté.

Le coup de filet antiterroriste a été mené par quelques 800 policiers dans des banlieues de Sydney et Brisbane, dans les Etats du Queensland et de Nouvelle-Galles du Sud, pour interpeller une quinzaine de membres présumés du réseau. Selon les média australiens, le projet des djihadistes visait à enlever un Australien, à l’envelopper dans le drapeau national avant de le décapiter en public.

Il s'agissait de sélectionner des gens au hasard, et de les exécuter de manière horrible, tout en filmant ces actes.

La semaine dernière, la police australienne a arrêté deux hommes à Brisbane, alors qu’ils semblaient se préparer à aller combattre en Syrie. On les accuse d’avoir cherché à recruter des militants, et de collecte de fonds pour le compte du Front Nousra affilié au réseau terroriste Al-Qaïda.

Le gouvernement australien chiffre à environ 60 le nombre d’Australiens qui se battent aux côtés de l’Etat islamique (EI), alors qu’une centaine d’autres soutiennent les djihadistes à partir de leur pays.

Cette semaine, le gouvernement Abbott a décidé de déployer au moins 600 soldats et 10 avions pour aider à la coalition internationale dirigée par les États-Unis à lutter contre les combattants de l’EI.

XS
SM
MD
LG