Liens d'accessibilité

Etats-Unis : bientôt une réforme de l’USAID, a annoncé son directeur


Un programme d'aide de l'USAID permettant la collecte d'eau de pluie pour faire face à la sècheresse

Un programme d'aide de l'USAID permettant la collecte d'eau de pluie pour faire face à la sècheresse

Dans un discours au Club de la presse nationale, vendredi, Rajiv Shah s’est félicité de l’efficacité des équipes de l’agence américaine, qui, a-t-il dit, ont fait le nécessaire pour assurer aux Haïtiens une aide d’urgence adéquate.

Le directeur de l’Agence américaine pour le développement international (USAID), Rajiv Shah, a dit qu’il entend procéder à des réformes au sein de l’agence en prenant en compte l’expérience retenue de l’aide apportée aux victimes du tremblement de terre en Haiti. Cette réforme sera la plus importante depuis la création de l’USAID en 1960 par le président John F. Kennedy, a dit M. Shah.

Dans un discours au Club de la presse nationale, vendredi, Rajiv Shah s’est félicité de l’efficacité des équipes de l’agence américaine, qui, a-t-il dit, ont fait le nécessaire pour assurer aux Haïtiens une aide d’urgence adéquate.

Etats-Unis : bientôt une réforme de l’USAID, a annoncé son directeur

Etats-Unis : bientôt une réforme de l’USAID, a annoncé son directeur

Au lieu d’acheminer des aliments à partir des Etats-Unis, l’USAID a acheté la nourriture sur place, dans les réserves haïtiennes, ce qui a permis à l’agence, de concert avec le Programme alimentaire mondial, d’apporter une aide à environ 3 millions et demi de personnes.

Selon M. Shah, il s’agit là de la plus importante opération d’assistance humanitaire jamais réalisée dans le cadre des programmes d’urgence, qui a permis d’éviter de graves épidémies grâce à la vaccination de plus d’un million d’Haitiens.

Rajiv Shah, agé de 37 ans, qui a travaillé pour la Fondation Bill et Melinda Gates, envisage de réformer les méthodes de passation de marchés à l’USAID, d’améliorer la responsabilité budgétaire et de créer des partenariats avec des fondations privées.

Prise de fonction de M. Rajiv Shah lors d'une cérémonie présidée par la secrétaire d'Etat Hillary Clinton

Prise de fonction de M. Rajiv Shah lors d'une cérémonie présidée par la secrétaire d'Etat Hillary Clinton

L’agence de développement américaine s’assurera dorénavant de l’impact de l’aide, et ne se contentera plus simplement de la dispenser. Le personnel, à l’aide de caméscopes, sera chargé de faire des interviews des récipiendaires de l’aide, un travail qui sera analysé régulièrement lors de réunions d’évaluation de haut niveau.

« Nous devons fournir aux contribuables américains des preuves solides sur l’impact produit grâce à leur argent », a dit Rajiv Shah, insistant sur la transparence recherchée.

L’agence doit s’assurer que l’aide ne tombe pas entre les mains d’officiels locaux corrompus, a dit son directeur. « Nous ne tolérons la corruption dans aucun de nos programmes. C’est pourquoi nous avons un inspecteur général sur le terrain à Port au Prince en Haiti. C’est aussi pourquoi nous avons des équipes d’inspecteurs en Afghanistan et au Pakistan, qui contrôlent avec la plus grande rigueur les mouvements de chaque fonds », a-t-il déclaré.

Pour l’administration Obama, l’aide au développement est une question de sécurité, car elle permet de contrecarrer la montée de l’extrémisme, a rappelé le directeur de l’USAID. L’agence a annoncé, le mois dernier, le projet « Nourrissons l’avenir », à hauteur de 3,5 milliards de dollars, dont l’objectif est de garantir la sécurité alimentaire globale.

En termes quantitatifs, les Etats-Unis sont les premiers donateurs au plan mondial en matière d’aide au développement, mais si l’on tient compte de leur PIB, ils se classent derrière plusieurs pays industrialisés.

XS
SM
MD
LG