Liens d'accessibilité

Plainte collective pour que l'eau de Flint soit à nouveau potable


Un résident de Flint, Michigan, assiste à une distribution de l'eau avec la Garde nationale du Michigan, mercredi 13 janvier 2016.

Un résident de Flint, Michigan, assiste à une distribution de l'eau avec la Garde nationale du Michigan, mercredi 13 janvier 2016.

Dans l’Etat du Michigan, un groupe d’associations locales et nationales a déposé plainte mercredi pour exiger le remplacement des conduites d’eau dans la ville de Flint. Une eau censée être potable qui est pourtant polluée depuis avril 2014. Le président Obama s’est lui-même indigné.

Cette affaire remonte à avril 2014. La ville de Flint a cessé de recevoir son eau de Detroit pour la puiser dans une rivière locale, à la qualité réputée pourtant de douteuse. Les habitants se sont très vite plaints du gout, de l’odeur et de l’apparence trouble du liquide sortant de leurs robinets. Puis, pour filtrer une bactérie dangereuse, les autorités ont augmenté le niveau de certains produits chimiques causant notamment des problèmes cutanés ou de chutes de cheveux.

"Pendant des années, l'Etat nous a répondu que nous étions fous, que notre eau était propre (à la consommation), ce qui n'était pas vrai", s'est indignée Melissa Mays, de l'association Water You Fighting For, association locale qui s'est jointe à l'association de défense des libertés ACLU (American Civil Liberties Union) et à une autre organisation, la Natural Resources Defense Council pour déposer cette plainte devant une cour fédérale réclamant à nouveau l'accès à l'eau potable.

"Pour le bien de mes enfants et des habitants de Flint, nous avons besoin d'une cour fédérale pour régler les problèmes d'eau à Flint, car les agences de cette ville et de cet Etat ont échoué" à le faire, poursuit-elle.

L'eau de Flint est tellement corrosive qu'elle a rongé des conduites en plomb du réseau de distribution, exposant les citoyens au saturnisme, et corrodé les pièces des voitures de l'usine du constructeur General Motors.

Une situation qui a ulcéré le président Barack Obama, qui avait reconnu la semaine dernière qu'il serait "hors de lui" s'il habitait cette ville.

Le gouverneur du Michigan Rick Snyder a engagé mercredi une équipe d'experts censés régler la crise.

Il a expliqué vouloir "réparer les dommages qui ont été causés" dans la ville, sans toutefois s'engager à remplacer les conduites incriminées.

"C'est beaucoup de travail de retirer les conduites, de refaire l'infrastructure", a-t-il plaidé, suggérant plutôt une "solution de court terme" consistant à ré-enduire d'une couche protectrice l'intérieur des tuyaux pour que "l'eau sorte en toute sécurité".

De son côté, le maire de la ville a estimé à quelque 1,5 milliard de dollars le coût occasionné par l'érosion de ces infrastructures.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG