Liens d'accessibilité

Les scouts américains acceptent désormais les cadres homosexuels


L'organisation scoute américaine a franchi un nouveau pas en votant lundi la fin de l'interdiction des cadres homosexuels dans son encadrement.

L'organisation scoute américaine a franchi un nouveau pas en votant lundi la fin de l'interdiction des cadres homosexuels dans son encadrement.

La grande organisation scoute américaine BSA (Boy Scouts of America), qui acceptait déjà les jeunes scouts homosexuels, a franchi un nouveau pas en votant lundi la fin de l'interdiction des gays dans son encadrement, tout en permettant des exceptions déplorées par les associations pro-gays.

Le conseil d'administration de BSA s'est prononcé à 79% en faveur de cette résolution "qui abroge l'interdiction nationale relative aux dirigeants adultes et employés ouvertement homosexuels", indique un communiqué de BSA qui précise que la résolution prend effet "immédiatement".

Ce vote met ainsi fin à une interdiction des homosexuels, amendée ces derniers temps en faveur des jeunes gays après de multiples campagnes et manifestations, dans cette grande organisation de quelque 2,5 millions de membres et près d'un million d'encadrants bénévoles.

Néanmoins, les organisations affiliées à caractère religieux pourront "continuer à avancer leurs croyances religieuses comme critères de sélection de l'encadrement adulte, y compris concernant les questions de sexualité", poursuit le communiqué.

Ce changement "permet aux membres et parents des scouts de sélectionner des troupes qui ont les mêmes idées, au mieux de l'intérêt des familles", poursuit BSA.

En clair, les organisations affiliées au mouvement scout de type religieux, qui ont une gestion autonome, peuvent décider de continuer à refuser les adultes gays.

Un 'vote historique' mais des 'réserves'

Les organisations religieuses représentent 70% des 100.000 sections à gestion autonome et l'église mormone, qui dirige le plus de sections, avait récemment fait savoir qu'elle se réservait le droit de recruter "en vertu des principes religieux et moraux de (ses) doctrines et croyances".

Dans un message vidéo sur le site de BSA, son président, l'ancien ministre de la Défense et ex-patron de la CIA Robert Gates, a affirmé lundi que la question "nous a divisés et perturbés pendant trop longtemps. Il est temps de nous unir derrière notre foi commune dans le pouvoir extraordinaire du scoutisme", a-t-il ajouté.

Cette décision hautement symbolique avait été largement préparée par un de ses discours le 21 mai dernier, M. Gates ayant lancé devant l'assemblée générale du mouvement que cette interdiction "n'était plus soutenable".

Il a répété lundi ce qu'il avait alors argué, évoquant les "changements sociaux, politiques et juridiques dans notre pays et notre mouvement", tout comme le risque de multiples recours en justice, comme les Etats-Unis aiment à les pratiquer, "à des coûts faramineux", selon lui.

De fait, le paysage a récemment spectaculairement changé avec la légalisation du mariage gay sur tout le territoire des Etats-Unis depuis une décision le 26 juin dernier de la Cour suprême.

Scouts for Equality, association à la pointe des campagnes antidiscrimination chez les scouts, a salué "ce vote historique" en appelant les anciens scouts et membres de la communauté à revenir à BSA.

L'organisation, qui a émis néanmoins "certaines réserves sur les sections individuelles pouvant discriminer les adultes gays", s'est affirmée "totalement enthousiaste devant l'avenir du scoutisme", a ajouté son directeur exécutif Zach Wahls.

L'organisation Human Rights Campaign, tête de pont de la campagne pour la légalisation du mariage homosexuel, a salué "une étape bienvenue qui efface une tache sur cette importante organisation".

Plus critique, elle a dénoncé une exemption "qui sape et diminue la nature historique de la décision d'aujourd'hui. La discrimination ne devrait pas avoir de place chez les boy-scouts. Un point, c'est tout", a ajouté son président Chad Griffin.

La question de l'homosexualité dans ses rangs agitait depuis des années le mouvement boy-scout américain. Elle a donné lieu à de multiples mobilisations des partisans du droit des homosexuels d'un côté et des églises de l'autre, plus conservatrices sur la question.

Après deux décennies d'interdiction explicite des jeunes gays, la BSA avait décidé de les accepter à partir du 1er janvier 2014 en tant que membres, mais avait conservé l'interdiction pour l'encadrement.

La BSA, association fondée en 1910, rassemble 2,5 millions de jeunes garçons de 7 à 21 ans encadrés par un million de bénévoles dans 110.000 troupes. Plus d'1,5 million de ses membres sont âgés de 7 à 11 ans.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG