Liens d'accessibilité

Les créations d'emplois ont nettement ralenti en avril aux Etats-Unis


Mi-Ran Park-Wong du grand magasin Macy's parlant une demandeuse d'emploi. Salon de l'emploi ,Jobs Direct USA, Orlando, Floride, le 30 mai 2012.

Mi-Ran Park-Wong du grand magasin Macy's parlant une demandeuse d'emploi. Salon de l'emploi ,Jobs Direct USA, Orlando, Floride, le 30 mai 2012.

Le taux de chômage est resté stable, selon les chiffres du ministère du Travail

L'économie a créé 160.000 emplois le mois dernier, contre 208.000 en mars. Ce chiffres est bien en-deçà des attentes des analystes qui tablaient sur 207.000 nouvelles embauches. Le taux de chômage est resté à 5% comme en mars, ce qui correspond à 7,9 millions de sans emplois.

Le tassement des créations d'emplois n'a guère affecté le taux de chômage car, au rythme de la croissance actuelle de la population active, il suffit de 100.000 nouvelles créations de postes pour que le chômage reste stable.

Le nombre de personnes ne trouvant pas d'emploi à plein temps est toujours très élevé en avril (6 millions) et n'a guère évolué depuis novembre.

Autre mauvaise nouvelle, le taux de participation à l'emploi, qui compte ceux qui ont un emploi ou en cherchent activement un, a reculé à 62,8% alors qu'il était en augmentation depuis trois mois. En avril quelque 360.000 personnes ont ainsi renoncé à chercher du travail.

En outre, les créations d'emplois des mois de février et de mars ont été révisés en baisse de 19.000.

En avril, de nombreux secteurs ont ralenti les embauches notamment le bâtiment (un millier de nouveaux postes au lieu de 41.000 en mars) et même le secteur des services dans son ensemble (174.000 au lieu de 184.000 en mars) pourtant leader traditionnel des créations d'emplois.

Plusieurs secteurs ont débauché. Le secteur minier continue, comme depuis plus d'un an, l'hémorragie de ses effectifs (-8.000 en avril). La production de biens est aussi dans le rouge (-3.000) de même que le commerce de détail pour la première fois en un an (-3.100).

Le gouvernement a également réduit ses effectifs (-11.000) alors qu'il réengageait du personnel depuis cinq mois.

Parmi les secteurs dynamiques, les services aux entreprises ont solidement embauché (+65.000) et les effectifs des services de soins continuent de croître (+38.200).

Point positif, les rémunérations, observées de près par la Réserve fédérale qui voudrait voir l'inflation remonter vers un objectif de 2%, ont augmenté en avril. Le salaire horaire moyen a gagné 8 cents à 25,53 dollars. Sur les douze derniers mois, il est en hausse de 2,5%.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG